webleads-tracker

Santé

Le travail peut aider à contrer l’épilepsie

Le travail peut aider à contrer l’épilepsie
Comprendre comment fonctionne son cerveau

À l’occasion de la journée de l’épilepsie, ce lundi 11 février, des stands d’informations seront organisés dans les halls des CHU Gabriel Montpied et Estaing de 10h à 16h. Et une conférence amphithéâtre de cardiologie dans la nouvelle aile du CHU Gabriel-Montpied de 17h à 19h.


Cette journée d’information est organisée par des associations de malades et le service d’explorations fonctionnelles neurologiques et épileptologie du CHU. Elle est ouverte à toutes les personnes concernées par l’épilepsie : personnes atteintes d’épilepsie, leurs familles, aidants et les professionnels qui interviennent auprès de personnes épileptiques.

Dans les halls des CHU Gabriel-Montpied et Estaing chacun pourra s’informer librement de 10h00 à 16h00 pour poser des questions, prendre de la documentation, répondre à un quiz, et voir l’activité électrique de son cerveau.

Les représentants d’associations -EPI -Epilepsie France 63 -ASEF-présents répondront aux questions. Le matin, au CHU Gabriel Montpied, l’équipe d’explorations fonctionnelles neurologiques et épileptologie, avec un appareil mobile d’EEG (electro encéphalo gramme), fera une animation «voyez l’activité du cerveau».

600 000 personnes souffrent d’épilepsie en France
Près de la moitié d’entre elles sont âgées de moins de 20 ans. À l’échelle internationale, l’incidence de la maladie serait de 50 à 100 cas pour 100 000 habitants (selon le niveau de revenu et le système de soins du pays), soit 60 millions de malades.

Globalement, la durée de vie moyenne d’un patient épileptique est légèrement inférieure à celle de la population générale, principalement du fait du risque de décès accidentel au décours d’une crise (noyade, chute, accident). Quant aux morts subites inattendues (Sudden Unexpected Death in Epilepsy), spécifiques de certaines formes d’épilepsie, elles restent rares (30 000 par an dans le monde, 115 en 5 ans en France).

Les personnes épileptiques rencontrent des difficultés particulières dans la recherche d’un emploi ; celles-ci varient selon le type d’emploi, la nature des manifestations épileptiques et l’attitude du futur employeur.

Le travail, dans la mesure où il renforce la vigilance, possède une action anticrise dans la vie quotidienne de la personne épileptique et permet de mener une “vie normale”. 70% des personnes épileptiques arrivent à s’insérer dans le monde du travail

Conférence / table ronde 17h00 à 19h00
Deux heures de conférence de 17h00 à 19h00 dans l’amphithéâtre de cardiologie au 1er étage de la nouvelle aile du CHU Gabriel-Montpied par des médecins spécialistes de l’épilepsie, un représentant de la MDPH et des responsables associatifs pour informer sur l’épilepsie, les soins, la vie quotidienne avec cette maladie chronique qui peut être handicapante.

Les thèmes évoqués seront par exemple
• Les épilepsies qu’est ce que c’est ? Comment ça se soigne en 2019?
• L’organisation des soins de l’épilepsie en Auvergne, les associations de malades
• Etre épileptique en Auvergne: scolarisation, travail, accompagnement social et médico-social



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !