webleads-tracker

Artisanat

Julien et Karen Pochelon enracinent leur Savonnerie du Velay à Tence

Julien et Karen Pochelon enracinent leur Savonnerie du Velay à Tence

Karen et Julien Pochelon sont désormais installés au Mas Courtet, à Chenebeyre, sur la commune de Tence en Auvergne. Là, sur une propriété de 9 hectares, ils poursuivent leur activité de production de savons au lait d’ânesse à l’enseigne Savonnerie du Velay.


Une ferme abandonnée depuis trente ans

Tout autour, la campagne verdoyante, des prés, des haies champêtres… A peine aperçoit-on la ligne de la toiture du plus proche voisin, au fond. Celui-là même par qui l’aubaine est arrivée. Car c’est grâce à ce voisin, venu visiter la Savonnerie du Velay à Beauzac, que Julien et Karen Pochelon ont, finalement, sont devenus acquéreurs de la propriété voisine, sur un territoire où a grandi Julien.

Un nom de lieu-dit qui, pour l’anecdote, est le pendant de La Canebière marseillaise, qui tire sa racine du chanvre.  “C’est venu à nous. Cette ferme était abandonnée depuis trente ans. 9 hectares d’un seul tenant alors qu’à Beauzac, on était sur dix-neuf parcelles! En plus, nous avons eu la chance de vendre notre maison à Beauzac rapidement et à des personnes qui vont y vivre dans un esprit qui nous plaît en continuant une petite paysannerie en bio. Ils ont même conservé deux de nos ânes.”

Des savons au lait d’ânesse “Nature et Progrès”

Avec ses huit ânesses, la famille Pochelon a investi le site du Mas Courtet et y poursuit son activité de production de savons au lait d’ânesse dans un grand respect de l’animal. Les savons sont bio et estampillés “Nature et Progrès”, un label dont on connaît le degré d’exigence. Certains pourraient même lutter contre le psoriasis et l’eczéma. 12 000 savons chaque année sont commercialisés en direct, lors de visites organisées à la ferme, durant des salons bien ciblés et en ligne.

Un article de La Comère 43



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !