webleads-tracker

Artisanat

La CAPEB confirme sa raison d’être

La CAPEB confirme sa raison d’être
Dominique Guiseppin, président de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes.

Dans un contexte de crise du syndicalisme en général, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) a souhaité prendre le pouls du secteur qu’elle représente, à travers une étude menée auprès des entreprises artisanales du bâtiment avec Anatome et l’Ifop. L’objectif : donner la parole aux entreprises qu’elle veut représenter, comprendre leurs besoins pour mieux répondre à leurs attentes.


Si la CAPEB, 1re organisation patronale de France, bénéficie d’une bonne notoriété et d’une bonne image auprès des entreprises artisanales, son rôle et ses missions, restent encore trop méconnus. Quelle est sa mission première ? Pourquoi y adhérer ? Ce sont ces questions que se posent de nombreux chefs d’entreprises aujourd’hui et auxquelles la CAPEB souhaite répondre à travers la grande campagne de communication qu’elle dévoile ces jours-ci. L’objectif affiché est clair : il faut réaffirmer le rôle et l’engagement de la CAPEB auprès des entreprises artisanales.

Pour redire son attachement à ses adhérents, la CAPEB affiche un message sur les murs et se décline sur les ondes « Vous conseiller, vous accompagner, vous défendre ».

Répondre aux préoccupations des adhérents

Les chefs d’entreprise interrogés dans le sondage initial citent l’intensification de la concurrence, et notamment celle qui relève de pratiques déloyales, le poids des normes et des tâches administratives, comme étant les principaux défis auxquels ils sont confrontés. Les multiples formations et certifications obligatoires, la difficulté d’accès aux marchés publics ou la révolution numérique, représentent aussi d’autres sources d’inquiétude.

Selon les conclusions de l’étude, tous partagent la crainte à terme d’une « ubérisation » de la profession et d’une disparition des « vrais » artisans. A cela s’ajoute une conjoncture économique encore incertaine.
Toujours selon l’étude CAPEB/Anatome/Ifop, les chefs d’entreprise attendent en priorité d’une organisation professionnelle, et donc de la CAPEB, des prises de position visibles et offensives dans le débat public, des services clairement définis et des dispositifs leur permettant d’améliorer leur business.

En Auvergne-Rhône-Alpes, la CAPEB représente 68 000 entreprises artisanales, soit 138 000 actifs, dont 8 100 apprentis et 10,5 milliards de chiffre d’affaires pour les entreprises adhérentes.



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !