webleads-tracker

Artisanat

La Capeb Puy-de-Dôme interpelle les candidats aux élections départementales

La Capeb Puy-de-Dôme interpelle les candidats aux élections départementales

Gilles Chatras, le président de la Capeb 63 et plusieurs administrateurs ont présenté le livre blanc 2015 avec six revendications liées aux compétences du futur conseil départemental.


Les artisans et les petites entreprises du bâtiment permettent un maillage du territoire très fort avec la présence de 1100 entreprises adhérentes de la CAPEB 63 sur le département. « N’oublions pas que ce sont des emplois non délocalisables ! » précise Patrick  Mathivat, l’un des administrateurs « Les métiers du bâtiment ont changé avec les nouvelles règlementations : nous recherchons de la main d’œuvre qualifiée et non plus des manœuvres ! »

En effet, l’une des revendications porte sur l’action de promotion et de valorisation des métiers auprès des jeunes dans les collèges. L’action «  des artisans messagers »  propose une journée de sensibilisation dans les collèges avec un module d’animation/découverte et un module pratique : les collégiens, accompagnés par des artisans, construisent une maquette de maison en intégrant tous les corps de métier et en manipulant des matériaux réels et de vrais outils.

«  L’enjeu est de favoriser une orientation choisie par les élèves » insiste Patrick Mathivat.

Ce dispositif permet de sensibiliser 1200 élèves chaque année. «  Malheureusement, nous l’avons stoppé en 2014 du fait de l’arrêt de la subvention du Conseil Général » déplore Gilles Chatras.

Maintenir l’emploi local c’est aussi rendre accessible les marchés publics aux TPE. La Capeb  crée la « plate forme pour les marchés publics ». Les artisans du bâtiment demandent aux futurs acheteurs publics de garantir de manière systématique la règle de l’allotissement. La Capeb préconise également des clauses d’insertion compatibles avec la situation des TPE (par exemple demander un nombre minimum d’apprentis) : l’enjeu est la relocalisation de l’économie !

Gilles Chatras interpelle ensuite les candidats sur un sujet majeur pour l’emploi local : la lutte contre le travail illégal et à bas coût, l’utilisation dévoyée des travailleurs détachés « cela entraîne des offres anormalement basses dans les marchés publics sur lesquelles les petites structures ne peuvent se positionner ! »

Soutenir l’artisanat, c’est soutenir des emplois non délocalisables

L’autre point fort de la discussion porte sur  l’accessibilité des bâtiments,  l’adaptation des logements et l’amélioration de leurs performances énergétiques.

Gilles Chatras demandent aux futurs conseillers départementaux de poursuivre la politique en faveur du maintien à domicile et de l’adaptation des logements en soutenant financièrement les travaux.  Il incite les offices publiques de l’habitat à recourir aux entreprises titulaires de la marque « Handibat » pour réaliser les travaux d’aménagement de leur parc de logement.

Lutter contre la précarité énergétique est un enjeu reconnu par tous. La Capeb a créé une marque «  ECO Artisan » en 2008 pour faciliter le choix de professionnels qualifiés.

Il est vrai que la baisse des dotations aux collectivités territoriales rendra difficile le soutien du futur conseil départemental aux programmes d’accessibilité, d’adaptation et d’amélioration énergétique des bâtiments.  Certaines communes perdront 60% de leurs dotations de fonctionnement. Le budget du Conseil départemental sera amputé de 35 millions d’euros jusqu’en 2017. René Beaudonnat, Capeb, annonce qu’en 2015 ce sont 250 dossiers, au lieu des 400 annoncés, qui recevront une dotation de l’ANAH.

Les futurs conseillers départementaux devront être inventifs pour trouver des solutions de financement…

Au final, le président de la Capeb et ses administrateurs ont réussi à faire passer un message clair à Jean-Yves Gouttebel, président actuel du Conseil Général, Alexandre Pourchon et Emilie Vallée, représentants de la majorité départementale, à Jean-Marc Boyer, président du groupe Union des républicains, à Marine Bony, candidate UR, à Hubert Constancias, Europe Ecologie Les Verts et aux 6 représentants du Front de Gauche  : soutenir l’artisanat, c’est soutenir des emplois non délocalisables !



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !