webleads-tracker

Tourisme, restauration

La Cave d’Eva, à Laprugne, la petite dernière de la famille Bouvier

La Cave d’Eva, à Laprugne, la petite dernière de la famille Bouvier

Après une carrière professionnelle riche et variée dans les alentours de Lyon, Jacky Bouvier décide, il y a 4 ans, de partir avec sa famille à la campagne pour y démarrer une nouvelle vie. Il se retrouve alors dans l’Allier, à Laprugne. Là, il ouvre plusieurs établissements, dont le dernier en date est la Cave d’Eva, ouverte en janvier 2015.


Jacky Bouvier est depuis toujours un adepte de la bonne cuisine et du bon vin qui l’accompagne. « Je suis originaire de la région de Lyon et y ai vécu une bonne partie de ma vie. Je baigne donc dans cette culture de la gastronomie et du vin depuis mon plus jeune âge ». Et c’est donc tout naturellement qu’il se lance dans des études de cuisine et qu’il ouvre en 1992 son 1er restaurant.

Arrivé en Auvergne pour se mettre au vert, il ne cesse pas pour autant toute activité professionnelle, et achète une ancienne colonie de vacances pour en faire des gîtes ; le domaine La Bourbonnaise, qu’il gère avec sa femme Christine. Aussi, il reprend l’auberge du village pour en faire un restaurant, Le Kimi, et des chambres d’hôtes, l’Auberge de la Montagne, aujourd’hui géré par son fils Jérémy et sa belle-fille Céline. Mais Jacky ne s’arrête pas là, et ouvre un nouvel établissement en janvier 2015, La Cave d’Eva, dont l’activité principale est la vente de vin. Mais pas seulement, puisqu’il y expose également de nombreux objets d’occasion qu’il chine sur des brocantes, ou lors de ventes aux enchères, comme des meubles, de la vaisselle, des livres, des vêtements …

« L’idée d’ouvrir une cave m’est venue lorsqu’ un producteur m’a démarché pour que je vende son vin dans mes établissements. Là je me suis dit qu’il serait intéressant de pouvoir référencer plusieurs producteurs pour faire découvrir leurs vins et les vendre à des particuliers ou des professionnels ». Le principe de la Cave d’Eva c’est de vendre du vin de qualité au prix d’un vin plus bas de gamme pour rendre accessible le bon vin à un plus grand nombre. Et pour ne pas perdre les consommateurs , il y a seulement quelques références dans cette cave. Ainsi les clients ne sont pas perdus par une multitude de bouteilles et vont à l’essentiel.

« Je travaille actuellement avec peu de producteurs car j’ai besoin d’établir une relation de confiance avant de commencer une collaboration. J’aime connaître parfaitement le produit  pour le vendre convenablement et à un prix le plus juste possible. Je veux des produits de qualité pour satisfaire au mieux mes clients ». Et un client satisfait devient souvent un client fidèle. Pour lancer son activité, Jacky fait donc confiance à des producteurs qu’il connait bien. « Je vends depuis des années du vin dans mes établissements. J’ai une longue relation avec mon principal fournisseur et je sais que ses produits pourront plaire aux amateurs de bon vin ».

Les clients de la cave viennent de la région entière et directement sur place pour profiter des conseils avisés de Jacky. « Durant mes études j’ai suivi des cours d’œnologie. Je suis donc en mesure de faire déguster des vins, de raconter leur histoire et de recommander des associations vins-mets, auxquels parfois nous ne penserions pas. Je veux faire découvrir des choses nouvelles à mes clients ».

Aussi, Jacky se déplace souvent à Lyon pour proposer ses vins dans les bars et restaurants de la ville. Étant lui-même ancien restaurateur, il a gardé de nombreux contacts sur place et fait profiter ses anciens collègues des bons produits qu’il découvre et à des prix très intéressants.

« Pour le moment je travaille avec peu de producteurs, mais peu à peu je vais étoffer mon offre. Je prends d’abord le temps de connaître le fabricant, ses produits pour être sûr d’avoir de bons vins à offrir à mes clients ».

Ouverte depuis seulement quelque mois cette cave-brocante séduit déjà de nombreux adeptes de vin, quel que soit la couleur, rouge, blanc ou rosé, ou la région de production. Et pour faire un petit clin d’œil à sa famille, avec qui il travaille au quotidien, Jacky a nommé cette cave du nom de sa petite fille Eva, tout comme son restaurant le Kimi, en référence à son petit-fils. Une belle histoire de famille donc à découvrir à Laprugne, dans le sud de l’Allier.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !