webleads-tracker

Commerce

Label | La Chine et la France s’entendent sur les indications géographiques

Label  | La Chine et la France s’entendent sur les indications géographiques

L’accord de coopération et de protection sur les indications géographiques entre l’UE et la Chine a été signé à l’occasion du sommet UE-Chine aujourd’hui. Cette signature fait suite à l’impulsion donnée à cette négociation par la visite du Président de la République en Chine en novembre 2019, dans le cadre de la Foire internationale de Shanghai, à l’occasion de laquelle la conclusion politique des négociations avait été annoncée. Ces accords vont permettre de défendre les labels régionaux dans un contexte de concurrence économique internationale.


Il s’agit du premier accord bilatéral de cette ampleur entre l’UE et la Chine sur un tel sujet. Il sécurise d’importants débouchés commerciaux pour les exportateurs agricoles français, notamment de vins et spiritueux. La signature de cet accord s’inscrit dans la stratégie globale de l’UE, fortement soutenue par la France, visant à promouvoir nos standards de protection des indications géographiques.

Dès son entrée en vigueur, une fois son approbation par le Parlement européen, cet accord apportera un haut niveau de protection à 100 indications géographiques européennes et 100 indications géographiques chinoises de vins, spiritueux et produits agroalimentaires.

La France souhaite que cet accord permette un approfondissement du partage de connaissances entre la Chine et l’Union européenne, qui bénéficie du système d’indications géographiques le plus abouti au monde, et contribue à aider la Chine à consolider et harmoniser sa législation sur les indications géographiques, dans un contexte de réorganisation de ses entités gestionnaires de la protection des indications géographiques.

Ces accords vont permettre de défendre les labels régionaux dans un contexte de concurrence économique internationale. Pour le gouvernement, il y a là une réelle opportunité à saisir par les agriculteurs et les producteurs de vins locaux désireux d’importer sur le marché asiatique.

La signature de cet accord s’inscrit plus largement dans le cadre des objectifs de la France pour les relations de commerce et d’investissement entre l’Union européenne et la Chine, associant ouverture aux échanges, meilleur accès au marché chinois, conditions de concurrence équitable et réciprocité.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !