webleads-tracker

Auvergne

La culture et l’économie sociale et solidaire font vivre les territoires

La culture et l’économie sociale et solidaire font vivre les territoires

On aurait tort de ne la considérer que sous le seul angle de ce qu’elle coûte. Avec 530 000 salariés dont 12 000 dans le Puy-de-Dôme, la culture est un secteur économique à part entière.


Ça va mieux en le disant

Jacques-Bernard MAGNER et François BRU – président et directeur d’Auvergne Active – ainsi que Simon POURRET, directeur du TRANSFO, ont convié les acteurs culturels de l’ex région Auvergne à un séminaire sur la manière dont la culture les entreprises culturelles (Entreprises Sociales et solidaires et structures culturelles) fait vivre les territoires.

Quelques chiffres suffisent à le mesurer ; 42 000 entreprises d’utilité sociale œuvrent en Auvergne. Pour le seul domaine de la lecture, on compte une cinquantaine de librairies, 50 maisons d’édition et 200 médiathèques. Enfin, 75 salles de spectacles maillent les territoires. Outre les emplois directs, ce sont 130 à 150 000 bénévoles que ces structures savent mobiliser, tout au long de l’année ou lors de plus de 300 festivals et événementiels.

Cette vitalité bien réelle passe, notamment, par les dispositifs d’accompagnement que portent – respectivement et ensemble – Auvergne Active et Le TRANSFO.

Des dispositifs d’accompagnement

Depuis une dizaine d’années, Auvergne Active et Le TRANSFO additionnent leurs compétences pour faciliter l’accès à l’ingénierie et aux financements pour les entrepreneurs culturels. C’est une aide précieuse à la création et surtout à la pérennisation des emplois. Entre 2011 et 2013, cela s’est traduit par une augmentation de 5,51 % des emplois du secteur et au maintien dans l’emploi de nombreux salariés. Auvergne Active et Le TRANSFO coopèrent depuis plusieurs années afin de faciliter l’éclosion de projets et d’entreprises culturelles en apportant une double expertise d’ingénierie technique et financière. Les bénéficiaires ont à leur disposition des informations précises, qualifiées et personnalisées au sein d’un réseau.

Ce type de collaboration inscrit la culture dans le droit commun des dispositifs d’accompagnement et de soutien. Le TRANSFO, reconnu pour avoir développé cette démarche innovante et pour sa capacité à rassembler les secteurs de la culture et de l’économie est très actif en Auvergne et aujourd’hui très connu des porteurs de projets. Auvergne Active, membre du réseau France Active, a pour objectif de « faciliter l’accès au crédit bancaire des créateurs d’entreprises et de financer le développement de l’emploi dans les entreprises de l’économie sociale et solidaire autour des valeurs de professionnalisme, de solidarité et de proximité ». En Auvergne, la culture est un secteur qui bénéficie d’un réel accompagnement et d’un soutien des agences de développement.

Les outils d’accompagnement

Culturdiag est un outil d’auto-diagnostic économique et financier, qui permet à une association culturelle de faire le point sur sa santé économique et financière. Il permet également de simuler des projections économiques futures de manière à pouvoir anticiper ses besoins financiers.

Une autre dispositif d’accompagnement peut ensuite prendre le relais : le DLA régional ( Dispositif local d’accompagnement). Il permet « d’améliorer la viabilité des structures par rapport à celles qui ne sont pas accompagnées et cela se traduit par de meilleurs taux de création d’emplois pérennes ou encore la baisse de l’utilisation d’emplois aidés ainsi que l’augmentation du nombre de partenaires. » Le TRANSFO, en partenariat avec Auvergne Active, propose des séances personnalisées afin d’accompagner les associations dans leur développement et leur consolidation financière.

Un accompagnement à la carte Auvergne Active et LE TRANSFO

En complémentarité avec la mission information – ressource – observation, le service Accompagnement et ingénierie du TRANSFO propose des réponses personnalisées aux porteurs de projets. En 2015, en plus des actions collectives et des rencontres professionnelles, 280 personnes ont été accueillies lors d’un rendez-vous conseil individualisé.

Les modalités de l’accompagnement évoluent du fait des contraintes de l’environnement vers un conseil de plus en plus précis, individualisé et personnalisé.

Aujourd’hui, selon les responsables de ces structures, « dans un contexte général de crise et de pénurie d’argent public, l’accompagnement est très orienté à la fois par la recherche de solidarités et de mutualisation et par l’accès aux financements, privés et bancaires entre autres. » Ce qui se traduit, pour LE TRANSFO, par une aide systématique portant sur le positionnement des structures face à des enjeux de développement social et local, et à interroger le modèle économique de chaque projet, son équilibre et sa viabilité.

Pour exister et vivre, l’artistique doit reprendre sa place dans la société et sortir d’un isolement qui lui est préjudiciable.

Démarche innovante s’il en est, Le TRANSFO propose aux porteurs de projet de sortir des logiques purement individuelles, un peu trop centrées sur la démarche artistique seule, à prendre en compte et à s’inscrire dans des dynamiques locales, territoriales et sociales.

En savoir plus

Le Transfo

Auvergne active



Un article de Chantal Moulin

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !