webleads-tracker

Information économique locale

Services

La ligne Clermont-Ferrand – Thiers sera rafraîchie en 2021

La ligne Clermont-Ferrand – Thiers sera rafraîchie en 2021

Depuis le début de son mandat en 2015, Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a toujours affiché son intérêt de sauver les chemins de fer de la Région, qui sont menacés. Ainsi, grâce au plan régional de sauvetage, lancé en 2016,111 millions d’euros sont programmés pour effectuer des travaux. Parmi ces derniers figure la ligne ferroviaire Clermont-Ferrand – Thiers.


Une ligne « essentielle pour le Puy-de-Dôme »
Clermont-Ferrand – Thiers constitue l’axe-est de la croix ferroviaire de la ville volcanique.

Possédant une fonction péri-urbaine, cette voie fait circuler actuellement huit allers-retours en train TER quotidiens, pour une fréquentation totale de l’ordre de 550 usagers par jour.

Un renforcement de l’offre est ainsi en cours d’étude sur cet espace, pour une mise en place à partir du service annuel 2020. L’objectif est de viser une desserte proche de la demi-heure entre Vertaizon et Clermont-Ferrand, de même qu’une meilleure continuité sur la journée.

Martine Guibert, Vice-présidente de la Région-Auvergne-Rhône-Alpes déléguées aux transports a insisté sur le fait que « la ligne Clermont-Ferrand – Thiers est essentielle pour le Puy-de-Dôme. C’est pourquoi nous avons choisi de nous impliquer avec détermination dans les travaux de régénération de la voie. Notre rôle est essentiel pour maintenir des liaisons de ce type ».

C’est dans cette optique, que la SNCF réseau et la Région Auvergnes-Rhône-Alpes ont prévu également des opérations sur la l’interface Pont-de-Dore – Thiers.

Des initiatives nécessaires à entreprendre sur l’extrémité de la ligne
La SNCF réseau a, en outre, identifié des besoins de régénération sur l’axe Pont-de-Dore– Thiers.

Le territoire a organisé des travaux en 2021, afin de limiter les risques de ralentissements existants déjà sur cette zone et de garantir les circulations. De ce fait, le groupe ferroviaire propose des remplacements de traverses au niveau des joints de rail, des modernisations d’appareils de voie et quelques travaux secondaires d’ouvrages d’art et de signalisations.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !