webleads-tracker

Tourisme, restauration

La Maison de Gergovie, première étape d’une valorisation de ce haut site Arverne

La Maison de Gergovie, première étape d’une valorisation de ce haut  site Arverne

Engagés depuis plusieurs années déjà dans un processus de promotion des sites Arvernes, les élus de Gergovie Val d’Allier communauté ont pris la décision de doter le site de Gergovie d’un équipement culturel et touristique digne de ce patrimoine. La pose de la première pierre de la nouvelle “Maison de Gergovie” a été l’occasion de réaffirmer l’unanimité des partenaires dans le soutien de ce projet d’envergure.


Gergovie, un lieu emblématique
Aboutissement de 10 années de réflexion et d’élaboration du projet, la future Maison de Gergovie est issue d’une volonté des élus des onze communes de Gergovie Val d’Allier de donner plus de valeur au plateau et à ses sites archéologiques environnants de Corent, Gondole, des petit et grand camps de César. L’idée de refondre le musée et de reconsidérer son contenu est apparue comme une évidence, l’équipement qui datait de 1992 n’étant plus aux normes et bien trop exigu.
Par ailleurs, le regain d’intérêt pour le patrimoine gaulois suscité par les fouilles sur le plateau à partir des années 90 puis celles de Corent dès 2003, et enfin de Gondole, ont amené de plus en plus de visiteurs sur le site dans un bâtiment peu adapté à l’accueil de groupes ni au développement d’un accueil de qualité.
Alors qu’à Alésia on s’activait déjà pour moderniser le site et se préparer à l’accueil de visiteurs plus nombreux encore, les élus de GVAC géraient ce paradoxe du lieu de la défaite de Vercingétorix (Alésia) plus connu et mieux aménagé que celui de sa victoire à Gergovie. Dorénavant le site de Gergovie développeras des partenariats avec les autres sites nationaux d’Alésia et de Bibracte tout en formalisant une démarche de valorisation du patrimoine et de mise en relation des visiteurs avec le site, à la croisée d’une identité locale et nationale.
La culture comme élément de rayonnement du territoire
Le plateau de Gergovie, haut lieu de l’histoire Arverne, attire par sa position géographique comme lieu de promenade pour les Clermontois mais aussi comme lieu de rencontre avec l’histoire. D’après une étude réalisée en 2007 la notoriété du site est le principal motif de visite pour près d’un visiteur sur deux.
Avec près de 15 000 visiteurs chaque année l’actuelle Maison de Gergovie mesure combien le site est un levier d’attraction touristique de plus en plus important dans le choix des touristes. La maison de Gergovie aura donc bien un positionnement scientifique puisqu’il s’agit de montrer l’actualité des recherches archéologiques mais aussi une fonction culturelle et de loisirs au sens large d’animation du territoire. Plus qu’un espace de vulgarisation scientifique, l’espace muséographique fera appel à la sensibilité du visiteur en lui proposant une interprétation des patrimoines au moyen d’outils et dispositifs interactifs. Le projet scénographique se déroulera autour de 3 éléments forts : un spectacle audiovisuel sur la bataille, des animations permettant de comprendre l’évolution des paysages, un espace muséographique. Un comité scientifique accompagne de son expertise la partie muséographique.
Des enjeux de développement touristique
Siège de l’Office du Tourisme, ce nouvel équipement culturel et touristique contribuera à la promotion du patrimoine et au développement touristique. En suscitant l’intérêt pour les sites gaulois, les élus de GVAC misent sur le patrimoine considéré comme support d’un développement économique qui touchera à tous les secteurs d’activité : hébergements, commerces, restaurants, offres de loisirs, activités touristiques.
La nécessité de développer une offre touristique à la hauteur de la renommée du site s’est imposée aux élus comme un élément incontournable pour le développement économique du territoire, avec un espace accueil et une programmation spécifique en saison estivale qui permettra de capter les visiteurs hors région qui ne font que passer sur le site.
Cette démarche passe par des conditions d’accueil plus confortables pour les visiteurs avec un accès wifi dans le bâtiment, des espaces plus conviviaux, une boutique qui permettra de prolonger le souvenir de la découverte, un espace muséographique digne de la qualité du site et de l’histoire du peuple Arverne.
Le classement en 2ème catégorie de l’Office de Tourisme lui permettra de commercialiser une offre et de proposer des forfaits de séjours intégrant des prestations du territoire, afin d’attirer une nouvelle clientèle et de la fidéliser par une offre renouvelée que l’exiguïté du bâtiment actuel ne permet pas d’obtenir.
GVAC espère, à travers cet outil susciter l’émergence de nouvelles entreprises ou secteurs d’activité porteurs d’emploi, de richesse économique. Parmi les actions en cours, la prospection d’un opérateur national en hébergement touristique permettrait de pallier un déficit en nombre de lits touristiques.
Le parti pris architectural
GVAC a confié à une équipe de maîtrise d’oeuvre la requalification et l’extension de la maison de Gergovie. Cette équipe pluri-disciplinaire est composée d’un architecte, Jean-Paul Reuillard, d’une muséographe, d’un scénographe, d’un spécialiste d’aménagement intérieur, d’une paysagiste, au sein du cabinet clermontois, Sycomore.
Jean-Paul Reuillard définit son projet par 3 mots clés : attractivité, visibilité, accessibilité. Ce qui se traduit par un bâtiment à forte intégration paysagère avec une toiture terrasse pour fondre le bâtiment dans le paysage. Autre particularité de ce bâtiment consiste en un choix de privilégier des matériaux et dispositifs permettant une maîtrise des coûts de fonctionnement en réduisant les besoins énergétiques.
Ce bâtiment de 1240 m² accueillera, sur 3 niveaux, des locaux techniques fonctionnels, un espace accueil, une boutique, l’espace muséographique composé d’un centre d’interprétation de 532 m² et d’une salle d’expositions temporaire de 58 m² dédiée à l’actualité archéologique, des bureaux. Au sous sol, une salle hors-sac , une salle de détente cafétéria, un espace polyvalent pouvant servir d’atelier pédagogique ou de salle de réunion permettront d’accueillir des groupes, notamment des scolaires.
Un équipement contemporain pour un projet ambitieux
Cumulant les deux fonctions d’acueil touristique et d’espace muséographique le projet dans son ensemble coûtera près de 5 millions d’euros. Tous les acteurs du territoire ont été mobilisés pour que naisse ce bâtiment. Le Conseil départemental a soutenu le projet à hauteur de 637 000 euros et en a assuré l’ingénierie depuis la conception jusqu’à la définition de la muséographie. Le département du Puy-de-Dôme poursuit ainsi sa politique volontariste pour l’aménagement des principaux sites ( temple de Mercure, Gergovie, Corent, Gondole, Lezoux) pour les rendre lisibles et accessibles à tous les publics. La région Auvergne, au titre de l’accompagnement des politiques territoriales, a abondé le projet de 900 000 euros et continuera à le faire bien au delà du bâtiment, dans le cadre du volet territorial du Contrat de Plan Etat région ainsi que l’a indiqué Alain Bussière, premier vice président du Conseil régional d’Auvergne . L’Etat, propriétaire du site, a accordé une subvention de 150 000 euros, reconnaissant à GVAC d’avoir su porter un “un projet ambitieux à forte portée touristique économique “. L’Europe, à travers le FEDER, consacrera un budget global de 712 800 euros dont près de 400 000 sur la partie muséographique. Reste à la charge de la communauté de commune une dépense de 2 609 900 pour un retour attendu de 60 000 visiteurs par an.
Sauf imprévu, dont René Guélon, l’élu en charge du suivi des travaux, assure que tout sera mis en oeuvre pour que cela n’arrive pas, l’ouverture de la maison de Gergovie aura lieu en septembre 2016.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !