webleads-tracker

Conseil, Audit, Expertise

La motivation au travail

La motivation au travail

La psychologie n’explique rien parce que…


… produire des biens matériels ou immatériels – ou contribuer à – n’a pas semblé devoir être distingué des sollicitations de la vie courante. L’acte d’insertion dans un système de production n’a pas été jugé répondre à des besoins différents de ceux des choix de rencontres avec les autres humains ou avec les objets offerts. Les gratifications psychologiques obtenues à l’atelier ou au bureau ont été assimilées à celles que l’on reçoit dans la vie relationnelle ordinaire, et par conséquent si une insatisfaction est ressentie ou exprimée par les autres, la cause ne peut être que la constitution de notre psychisme : vous vous êtes mal comporté, vous n’êtes jamais content, vous êtes asocial, vous êtes plein de défauts que vous ne voulez pas corriger. Aucun psychologue n’a imaginé que les insatisfactions pouvaient provenir du fait tout simple et dit en termes également simples, que l’on n’est pas fait pour ce métier.

Cet aveuglement opérationnel des psychologues s’explique par un aveuglement intellectuel : le travail est considéré comme une des circonstances de la vie, au même titre que les événements climatiques, les épidémies, le milieu auquel on appartient, la région où l’on vit. La vie professionnelle est considérée comme une épreuve ou un conditionnement parmi les autres, et non pas comme un besoin profond et singulier, singulier d’abord pour l’espèce humaine – mais oui, seuls les humains travaillent et ils le font volontairement -, singulier ensuite pour l’individu – mais oui, chacun a envie/besoin de produire quelque chose de personnel sur le plan matériel ou immatériel -. On peut alors tourner le miroir vers les psychologues en tant que professionnels : si vous exercez ce métier avec plaisir et avec succès, c’est parce que vous avez depuis votre naissance besoin d’apporter ce type de contribution au progrès de l’humain, une contribution qui est immatérielle mais qui est consciemment ou inconsciemment une source et une cause d’évolution. Et pour enfoncer le clou, leur poser cette question : votre performance en interprétation et en clinique, l’avez-vous expliquée par votre score à un test des Big Five ?

L’explication est que les taches/fonctions/responsabilités assumées par la personne correspondent à ses aptitudes innées pour un métier, c’est-à-dire sa “personnalité professionnelle” et celle-ci est identifiable et descriptible.

(Extrait du dernier livre de Robert Jourda – La Personnalité Professionnelle – Tome 4)

A propos de Mathieu-Robert Jourda

Président d’honneur et Fondateur de l’AP-A2P (Association des Praticiens de l’Analyse de la Personnalité Professionnelle), qui compte plus de 200 Praticiens appliquant son oeuvre théorique et pratique. Celle-ci est exposée dans les quatre tomes de « La Personnalité Professionnelle ». L’Harmattan éd. 

 



Une chronique

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !