webleads-tracker

Auvergne

La Nuit des Publivores : un marathon publicitaire à déguster sans modération

La Nuit des Publivores : un marathon publicitaire à déguster sans modération

Pour son édition 2015, la Nuit des Publivores récidive en faisant escale au Polydome de Clermont-Ferrand le jeudi 26 novembre. Au programme de cette soirée ? La projection de 500 spots publicitaires du monde entier, de toute nature et de toute époque.


Certaines vous font rire, quelques-unes vous touchent, d’autres encore vous marquent… Loin de se résumer à de vulgaires réclames publicitaires, les pubs peuvent aussi être un petit bout du septième art. C’est ce que tente de démontrer, dans une ambiance festive et chaleureuse, la Nuit des Publivores.
En 2014, elle avait réuni un public hétéroclite de 400 spectateurs, composé d’étudiants, de fêtards, de passionnés de pubs et de cinéma, mais aussi de professionnels de la communication et des médias. Cette année, l’équipe compte bien remettre le couvert avec près de 6 heures de projections, étoffées de tables rondes animées par des experts tels que Jacques Séguéla, Jean Muller ou encore Jean Marie Boursicot, fondateur de la Nuit des Publivores.
Depuis 35 ans, l’événement fait le tour du monde de Paris à Tokyo en passant par New-York ou encore Moscou. Sa programmation, elle aussi, a une vocation internationale puisqu’elle se compose de spots de plus de 60 pays différents : sans bouger de chez soi, le public navigue dans des ambiances russes, asiatiques, africaines, sud-américaines, et découvre des publicités mongoles, irakiennes, ou même indiennes.

Aux origines : la collection d’un passionné

Cinéphile depuis sa tendre enfance, Jean Marie Boursicot commence à collectionner les films publicitaires dont personne ne veut, en « faisant les poubelles » des distributeurs de films. Il comprend que les spots publicitaires sont un genre cinématographique à part, et décide de les valoriser en créant la Cinémathèque Jean Marie Boursicot. L’aboutissement de cette démarche prend forme en 1981 avec la première édition de la Nuit des Publivores, à l’époque bien-nommée « Les Friandises ». L’objectif de cette première édition ? Partager sa passion et récolter les fonds nécessaires à l’entretien et la restauration de films anciens.

Aujourd’hui, la « cinémathèque Jean Marie Boursicot » est reconnue internationalement comme la véritable mémoire du cinéma publicitaire mondial. La Nuit des Publivores vous propose, le 26 novembre prochain, de découvrir les pépites de cette collection de plus d’un million de spots du monde entier !



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !