webleads-tracker

Art, culture, divertissement

La Papoterie ou la poésie de créations sur-mesure à base de papier

La Papoterie ou la poésie de créations sur-mesure à base de papier

Cartes de vœux originales, panoramas de villes ou marques-pages personnalisés sont parmi les créations élégantes et poétiques que propose cette petite entreprise qui se développe près de Lyon, lentement mais sûrement depuis 2012. Audrey Malfatti nous livre quelques clefs pour comprendre l’aventure qui l’a menée des Beaux-Arts à l’entrepreneuriat.


« J’ai toujours eu le désir d’être autonome et j’avais envie de gérer mes propres créations, de l’idée de départ jusqu’à l’édition de produits. Il me semblait par contre nécessaire de développer des compétences commerciales et de gestion de projet avant de me lancer. A la sortie des Beaux-Arts, j’ai donc commencé à travailler comme salariée, dans une agence de communication, puis une chaîne de magasins de vêtements. »

La découpe laser permet des créations d’une grande finesse

Fin 2009, Audrey démissionne pour se lancer à son compte. Elle n’a pas encore d’idée précise, mais veut travailler le papier : « C’est un matériau qui m’a toujours attirée. Petite, j’avais en permanence un livre ou un carnet pour dessiner entre les mains. Mon idée première était de me lancer dans la papeterie, mais j’ai vite pensé qu’il fallait me différencier. Après quelques recherches techniques, j’ai découvert le principe de la découpe laser qui correspondait à mes envies artistiques et apportait une réelle plus-value à mes créations, avec des résultats épurés très raffinés et qualitatifs. »

Nous nous situons sur un créneau haut de gamme

Suite à une formation de 3 mois à la création d’entreprise proposée par Pôle Emploi, Audrey crée La Papoterie en juillet 2012. Elle cible une clientèle de particuliers, pour des faire-part et cartes de vœux. La rencontre avec l’incubateur Rhône Alpes Pionnières début 2013 l’aidera à faire évoluer son business plan et à axer son activité vers du B2B, pour optimiser ses débouchés et sa rentabilité. « Aujourd’hui, mon activité se développe dans deux directions : les cadeaux souvenirs pour des boutiques de musées et les cadeaux d’affaires ou supports de communication pour les entreprises. Nous sommes capables de faire des créations sur mesure en fonction de la demande de nos clients. Nous avons par exemple réalisé un panorama de la ville de New York pour le MOMA (Museum Of Modern Art de la ville) et un cadeau d’affaires marqué à l’emblème de l’Unesco pour les 70 ans de l’organisation. »

La Papoterie se développe en gardant son identité

A l’heure actuelle, l’entreprise connaît une belle croissance, puisque son chiffre d’affaires a bondi de 60 % en 2015. Ce qui a nécessité une embauche et devrait se poursuivre par une autre en 2016. « Nous continuons de garder la main sur l’ensemble du processus, de la création à la production, en passant par la commercialisation et la relation client. Je commence à réfléchir à un développement de gammes axées vers la papeterie, qui était mon idée de départ quand je me suis lancée. Cela répond à une demande de nos clients et constitue une manière de les fidéliser avec des produits plus utilitaires, sans toutefois rien retrancher à la qualité”. Audrey tient à conserver l’identité forte qu’elle a créée : la poésie, l’élégance, le raffinement et la légèreté font partie de l’ADN de la Papoterie. “Et l’entreprise continuera à se développer, car nous ajoutons à cela une rigueur de gestion et l’écoute de nos clients, sans compter une bonne dose de travail. Je suis vraiment très fière de démontrer que les créatifs peuvent réussir à transformer leurs idées sur le plan économique, tout en ajoutant un peu de beauté au monde. »



Un article de Fabrice Fery

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !