webleads-tracker

Agri & Agro

La petite Frawmagerie bio & clermontoise remporte un concours national

La petite Frawmagerie bio & clermontoise remporte un concours national

La petite Frawmagerie, entreprise clermontoise spécialisée dans la fabrication de fromages végétaux, a décroché le Prix de la 6e édition du Concours national de la création agroalimentaire BIO (catégorie Développement). Un trophée qui “témoigne de l’ouverture du marché aux alternatives végétales” pour sa dirgeante, Caroline Poinas.


La remise des Prix de la 6e édition du Concours national de la création agroalimentaire BIO s’est déroulée le mardi 24 avril 2018 dans les locaux de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Gers. Cette 6e édition a battu son record de participation avec 42 dossiers déposés. Parmi les 10 dossiers pré-sélectionnés, le Jury, composé de professionnels de l’agroalimentaire bio, a choisi de distinguer deux précurseurs sur une niche prometteuse : celle des fromages végétaux.

Le Prix « Développement », soutenant la création d’un nouveau produit est attribué à La petite Frawmagerie (63), qui se partagera 30 000 € de dotations avec Tomm’Pousse qui se voit décerner le Prix « Création », récompensant l’originalité d’un projet d’entreprise. Mus par de réelles convictions écologiques, les deux lauréats incarnent chacun à leur façon tout le potentiel des alternatives végétales sur le marché bio.

La petite Frawmagerie, vers une alimentation saine et végétale

Caroline Poinas a créé La petite Frawmagerie pour donner corps à des convictions nouvelles, en faveur d’une alimentation vivante et saine, volontiers crue. “Nous proposons 16 frawmages autour de 3 gammes : « terroir », proche des fromages traditionnels, « aromatisés » et « fruits secs ».

A l’aube de ses 30 ans, elle prend le virage du végétarisme et 2 ans plus tard, convaincue de la pertinence de ce mode alimentaire, lance la production de « frawmages » végétaux guidée par la célèbre phrase de Gandhi « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Au terme de sa 1ère année d’activité, elle se confronte à de nouveaux enjeux de développement pour garantir la pérennité de l’activité.

 

« Notre gamme est déjà distribuée au plan national mais pour satisfaire une demande croissante, y compris à l’export (Espagne, Portugal, République Tchèque, Finlande, Suède, Norvège…), nous devons investir de nouveaux locaux et augmenter notre capacité de production. Actuellement, je travaille avec 2 alternants et 4 CDI dont 2 à temps plein souhaite créer 2 emplois d’ici fin 2018. Pour tout cela notamment, je suis à la recherche de nouveaux financements. »

 



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !