webleads-tracker

Information économique locale

Industrie

La Région s’engage pour la filière sucrière Bourdon

La Région s’engage pour la filière sucrière Bourdon

La Sucrerie de Bourdon à Aulnat, la plus ancienne encore en activité en France, fondée en 1836 par le duc de Morny basée dans le Puy-de-Dôme, pourrait fermer ses portes dans les prochains mois. Les 90 salariés de l’entreprise seraient touchés ainsi que pour toute la filière de la betterave. Au total, ce sont au moins 300 emplois directs et indirects qui pourraient être touchés.


Auvergne-Rhône-Alpes a fait de la défense de ses agriculteurs et de la production locale un de ses chevaux de bataille et a également fait du développement économique et de l’emploi sa priorité. La Région ne laissera pas tomber la plus ancienne sucrerie de France, et avant tout puydômoise, qui est un outil de production historique d’Aulnat, au service du développement économique de la filière betteravière de la plaine de la Limagne.

La Région sera aux côtés de la filière et des salariés de la Sucrerie de Bourdon afin de l’accompagner.


Des conséquences régionales

La disparition de la Sucrerie mettrait en péril l’équilibre d’une filière qui s’étend dans le Puy-de-Dôme et l’Allier déjà impactée par les aléas et les maladies. Seule sucrerie située au sud de la Loire et dont la moitié de la production fournit la région, Bourdon illustre également, la production de proximité chère à Auvergne-Rhône-Alpes.

Des personnalités politiques engagées
C’est la raison pour laquelle, Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec Brice Hortefeux, Vice-président délégué à l’Aménagement du territoire et à la Solidarité avec les territoires Auvergnats et Emmanuel Ferrand, Conseiller délégué aux Fonds européens agricoles, ont dès à présent décidé d’aider la filière, selon des modalités qui restent à définir, à s’organiser à travers une aide d’urgence, un soutien à l’investissement via les Fonds européens et une aide sur la Recherche.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !