webleads-tracker

Sciences, Santé

La ville de Lyon annonce sa candidature officielle pour accueillir l’agence européenne du médicament

La ville de Lyon annonce sa candidature officielle pour accueillir l’agence européenne du médicament

Le maire de Lyon et le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont annoncé dans un communiqué commun la candidature officielle de Lyon, pour accueillir l’agence européenne du médicament.


Aujourd’hui à Londres, l’agence européenne du médicament doit être relocalisée à cause de la conjoncture politique, suite au vote favorable au Brexit et leur souhait de sortir de l’Union Européenne, malgré l’incertitude qui en demeure.

Une région au coeur du secteur de la santé

Lyon se positionne comme l’une des grandes métropoles européennes du secteur de la santé. Depuis toujours, Lyon a été au coeur de la médecine humaine et de l’évolution des bio-industries. En effet, c’est dans ce secteur que se situe le siège mondial de Sanofi, leader du marché des médicaments, des laboratoires Bio-méraux, du bureau européen de l’OMS, mais aussi le fabricant d’aspirine Novacap. La Métropole de Lyon et la Région Auvergne-Rhône-Alpes disposent à ce titre d’incomparables atouts.

L’objectif des élus est de renforcer la puissance économique de la région. Grâce à la présence de 450 employés et d’un budget de 200 millions d’euros, l’Agence européenne du médicament pourrait largement améliorer la visibilité internationale de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Auvergne-Rhône-Alpes, 8ème région européenne

La région Auvergne-Rhône-Alpes est l’une des régions les plus puissantes d’Europe. Avec un peu moins de 8 millions d’habitants, la métropole lyonnaise présente de forts atouts, en plus de ses connaissances dans le domaine de la santé et la forte attractivité de cette région pour les travailleurs internationaux.

En juin, la députée européenne Françoise Grossetête avait déjà proposé la candidature de Lyon. D’autres candidats se sont proposés pour ce projet comme Lille, Milan ou Barcelone.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !