webleads-tracker

Auvergne

CHU de Clermont | L’activité tournée vers un afflux potentiel de patients

CHU de Clermont    | L’activité tournée vers un afflux potentiel de patients

Face à la crise sanitaire et aux enjeux qu’elle représente sur le plan santé, la cellule de crise du CHU de Clermont-Ferrand a pris des dispositions afin de concentrer son activité vers un afflux potentiel de patients touchés par le Covid-19.


L’urgence de la situation a amené les équipes du CHU de Clermont-Ferrand à reporter toutes les consultations et opérations non-urgentes initialement programmées. Un suivi téléphonique est cependant assuré pour les patients dont l’état le nécessite.

Par ailleurs, un système de graduation des soins a été mis en place de sorte à traiter les patients positifs au Covid-19 : tandis que les patients les moins graves bénéficieront d’un suivi ambulatoire réalisé par un infectiologue du CHU, les patients nécessitant une surveillance mais dont l’état est jugé stable seront hospitalisés dans des services de médecine dédiés. Enfin, les patients graves seront hospitalisés en réanimation dédiée au virus.

Prévoyant une potentielle augmentation des patients infectés par le Covid-19, un déploiement de la prise en charge en 3 vagues d’afflux de patients est prévu sur les sites Gabriel-Montpied, Estaing et Louise-Michel. Ce sont une centaine de lits qui pourront au besoin être déployés en cas de nécessité de prise en charge intensive.

Par ailleurs, la cellule de crise du CHU déclare la mobilisation de toutes les équipes du SAMU 63, de la Direction et des services de soin pour soutenir l’accompagnement des établissements hospitaliers et médico-sociaux dans cet épisode de crise sanitaire. Pour preuve, le Centre de prélèvement dédié aux patients Covid-19 a été étendu en termes d’horaires pour faire face à l’afflux de tests à réaliser et au nombre de patients à prendre en charge.

Ainsi, le CHU assure que tous ses services soutiennent de manière permanente les services de soin en termes d’organisation, de ressources humaines et de matériel.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !