webleads-tracker

Information économique locale

Tourisme, restauration

L’Auberge de la Croix de Fer, entre Riom et Châtel-Guyon, présente ses meilleurs voeux pour l’année 2015 !

L’Auberge de la Croix de Fer, entre Riom et Châtel-Guyon, présente ses meilleurs voeux pour l’année 2015 !

Toute l’équipe de l’Auberge de la Croix de Fer, soit 8 personnes œuvrant en salle et en cuisine, a tenu à souhaiter une excellente année 2015 à ses habitués et futurs clients. Dans une ambiance familiale, cette auberge renommée propose un grand choix de menus servis en terrasse ou au coin du feu. Rencontre avec Sandra et Philippe Colzi, les propriétaires des lieux.


D’après des archives retrouvées à Clermont-Ferrand, l’Auberge de la Croix de Fer était déjà un lieu, il y a 250 à 300 ans en arrière, où les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle par le Puy-en-Velay venait trouver refuge pour se restaurer et se reposer. Ce bâtiment chargé d’histoire était auparavant l’affaire des parents de Sandra Colzi qui ont travaillé durant 21 ans derrière les fourneaux. Sandra et Philippe Colzi ont repris l’auberge depuis maintenant 12 ans. Issu d’une formation à l’école hôtelière de la Chaise-Dieu, Philippe Colzi a travaillé en tant que cuisinier dans différentes maisons, à Paris, Beaulieu-sur-Mer et Londres. Sandra, quant à elle, possède une formation de réceptionniste avec une expérience a Courchevel et à la Croix-Valmer.

Au moment de la retraite de ses beaux-parents, Philippe Colzi décide de refaire toute la cuisine, le système d’évacuation des eaux usées ainsi que la cave. « Tout ce qui était prioritaire afin de pouvoir franchir dans de bonnes conditions le XXIe siècle. L’année dernière, nous avons aussi refait toute la salle de restaurant », souligne t-il. Progressivement, la carte a été modifiée pour s’adapter aux nouvelles attentes de la clientèle et au travail que les deux époux avaient envie de faire. Ainsi, le restaurant est passé d’une cuisine italienne à une cuisine traditionnelle du terroir, préparée maison, avec des produits du marché et de saison, dans une ambiance conviviale. La capacité de l’auberge est de 50 couverts.

Pour un banquet ou pour un déjeuner en amoureux, voilà tout ce qu’il faut pour bien commencer l’année.

Il règne un véritable esprit familial à l’Auberge de la Croix de Fer : « Nos clients sont des habitués qui viennent depuis dix ans, voire parfois depuis plus de vingt ans. L’équipe connait très peu de turn-over et travaille là depuis des années. 8 personnes travaillent ensemble en parfaite harmonie. 4 en cuisine et 4 en salle. » Cette 4e génération d’hôteliers-restaurateurs souhaite transmettre à ses enfants l’amour de la bonne chère : « Nous leur conseillons bien entendu de faire quelques études pour après, peut-être, prendre la suite. Nous vivons à l’auberge, donc nos enfants se rendent compte de la manière dont nous travaillons. Ils rencontrent avec nous les producteurs et les clients. »

Située entre Riom et Châtel-Guyon, l’Auberge de la Croix de Fer offre une vue panoramique exceptionnelle sur la ville et la campagne. Un espace pour les enfants est proposé ainsi qu’une grande terrasse accessible à la belle saison. Des kiosques permettent ainsi de pouvoir déjeuner et dîner dehors. La carte évolue sans cesse et propose des plats tels qu’un foie gras poêlé du Domaine de Limagne avec sauce myrtille, un ris de veau avec des champignons du moment (trompettes de la mort, cèpes, girolles), des escargots au Gaperon, une truite de Saint-Genest-l’Enfant, un bœuf Charolais aux lentilles du Puy-en-Velay, des cuisses de canard confites ou encore des magrets de canard au miel et au safran de Limagne. Pour un banquet ou pour un déjeuner en amoureux, voilà tout ce qu’il faut pour bien commencer l’année. Bonne année 2015 à nouveau de la part de toute l’équipe de l’Auberge de la Croix de Fer !



Publi-rédactionnel

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !