webleads-tracker

Conseil, Audit, Expertise

Le Bivouac, booster de startups

Le Bivouac, booster de startups

Le quartier numérique de Clermont-Ferrand a désormais un nom : le Bivouac, qui, à l’image de ses missions, entraîne les startups du numérique sur les chemins de la grande aventure de l’entrepreneuriat.


Le Bivouac, un espace pour créer de la valeur

Le Bivouac est une structure d’accompagnement de startups, proposant hébergement et accompagnement pour des projets innovants à forte composante numérique. Sa mission : développer et structurer l’écosystème du numérique sur le territoire auvergnat, pour permettre l’ancrage et l’accélération des projets et des startups dans ce domaine. Le Journal de l’éco avait salué l’installation de la structure à la Pardieu et l’arrivée de son directeur Benoît Membré (cf le Journal de l’éco). Depuis le 1er mars, l’équipe des sherpas du Bivouac numérique clermontois est au complet. Benoît Membré a été rejoint par Sandra, assistante gestionnaire, Sylvain « Monsieur Startup », responsable de l’accompagnement des porteurs de projets, Clément, responsable de l’animation et de la communication.

Selon la définition de Wikipédia, un bivouac est « un campement rudimentaire permettant de passer la nuit en pleine nature. » Au Bivouac du quartier numérique, l’avantage est que les startups auront un toit au dessus de leur tête, un bureau, un accès illimité à des outils ( imprimante, internet, …) et à du conseil « à la carte » en fonction des besoins. Tout ceci dans un espace partagé et bien entendu, temporaire. Cet accompagnement par Sylvain sera renforcé par la présence d’experts et de partenaires tant publics que privés : Clermont Communauté, La région Auvergne-Rhône-Alpes, La Caisse d’Épargne et de Prévoyance d’Auvergne et du Limousin, Le Crédit Agricole Centre-France, Le Cluster Auvergne TIC, EDF, Engie, le groupe Centre France – La Montagne, Limagrain, Michelin, Orange.

Outre ce partenariat, « la spécificité du quartier numérique est de centrer ses interventions sur la stratégie, le marketing, la commercialisation, le financement, autrement dit : qu’est-ce que je veux vendre ? A qui ? Comment ? Et combien ? »  précise Benoît Membré.

Trois dossiers importants sont d’ores et déjà en chantier au Bivouac : le soutien de la candidature de Clermont-Ferrand à la French Tech, le numérique au service de la e-mobilité et l’appel à projet, lui même au cœur du programme.

 Premier appel à projet

Le Bivouac, désormais opérationnel, lance son premier appel à candidatures auprès des porteurs de projets et des startups du numérique. Pour sa première soirée de lancement chez l’un de ses onze partenaires « Orange », que les candidats ont été invités à venir rencontrer leurs mentors et échanger sur leurs projets.

Le Journal de l’éco en a rencontré quelques uns qui ne sont pas des inconnus comme Jean-Sébastien ALEGRE, porteur du projet  mondrivelocal.fr.  La campagne de collecte de fonds sur Ulule, soutenue par le Journal de l’éco, s’est terminée avec 16 300 euros de financement participatif, obtenu via 340 contributeurs et 1 600 fans.

Un autre porteur du projet a réussi la première étape de collecte de fonds sur la plateforme de financement participatif Ulule et réussi son examen de notoriété, grâce à l’opération #UP réalisée par Auvergne Nouveau Monde (cf Journal de l’éco).  Son projet 63.fr  est un site internet de proximité, qui s’adresse à toutes sortes d’acteurs économiques et culturels du département désireux de faire connaître leur activité. De l’association qui veut annoncer un événement jusqu’à l’entreprise naissante qui n’a besoin que d’une page sur internet pour présenter son activité sans développer un site complet, 63.fr est ce qu’il leur faut.

Arkima : Ce service de développement de web spécialisé dans la 3D et la vidéo est un offreur de service qui peut aussi travailler en sous traitance avec des agences web de e-commerce. Grâce à la 3D, l’internaute pourra voir les objets dans une dimension proche de ce qu’il pourrait visualiser en boutique. Ce qui peut être une véritable aide à la décision.

Chopchopunpro (cf Journal de l’éco) traduisez « vite vite un Pro », a été conçu par Clémence Montil et Kinberly Santri. Il s’agit d’une applcation mobile permettant une mise en relation de prestataires à domicile, pour trouver en un temps record le professionnel que l’on recherche dans son voisinage. L’innovation consiste à avoir mis en place un système d’astreinte, qui impose au prestataire qui s’est inscrit, une obligation de réponse. Fini les appels téléphonique qui n’aboutissent pas et les messages laissés sur un répondeur sans rappel.

L’ensemble des candidatures sera étudié par un comité de sélection afin de constituer la première promotion qui intégrera le Bivouac dès le mois d’avril.

Pour découvrir les lauréats, rendez-vous… ici.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !