webleads-tracker

Information économique locale

Santé

Le CHU prépare un aménagement innovant de ses services

Le CHU prépare un aménagement innovant de ses services
Les dirigeants du CHU présentaient hier un vaste plan innovant et moderne pour le pôle médical

Un nouveau projet d’établissement pour les cinq années à venir a été accordé au CHU de Clermont-Ferrand. Ainsi, ce dernier entre dans la dynamique des hôpitaux particulièrement innovants au nom de l’intérêt des malades, de leurs accompagnants et des personnels de santé.


Le projet d’établissement annoncé, du CHU, suppose une importante technique. C’est un foisonnement de projets hospitaliers demandant une forte responsabilité et un engagement de tous les acteurs.

La « pierre angulaire » du projet d’établissement est bien évidemment le projet médical.

En effet, le paysage du site Gabriel-Montpied a changé depuis une année. La principale modification vient de l’aile ouest de l’hôpital, qui est en désamiantage et déconstruction afin d’accueillir un nouveau complexe, le « Gabriel-Montpied 3 » ou GM3.

Avec un coût égal à plus de 53 millions d’euros, GM3 prévoit un véritable renouveau pour les différents sites qui y seront hébergés. Des transferts, ou des repositionnements des services actuels permettront un meilleur fonctionnement.

GM3 assurera en particulier une évolution en terme de cancérologie, de pédiatrie, de gériatrie et des services d’urgence. L’objectif d‘Henri Laurichesse, Président du CME CHU, est de lancer une activité bi-site entre GM3 et le CHU Jean- Perrin, situé juste en face du l’hôpital historique. Il souhaite créer ici un véritable pôle territorial de cancérologie et réinvestir les qualifications d’Estaing en termes d’hématologie et d’oncologie dans le nouveau complexe.

Avec une surface de 19 000 m², l’espace GM3 sera en capacité de consacrer une importante zone à la gériatrie. En effet, la moyenne d’âge des populations en Auvergne est élevée et les personnes âgées ne peuvent vivre indépendamment d’un service de soins. « Si nous ne nous en occupons pas, on va être asphyxié » constate Didier Hoeltgen, Directeur général du CHU de Clermont-Ferrand.

Enfin, les services d’urgence demeurent une « préoccupation majeure » selon Henri Laurichesse. Effectivement, sous les chaleurs extrêmes ou sous le froid glacial, les services sont remplis de patients.  Le pôle d’urgence constitue une pression constante. L’activité y est forte mais la difficulté de répondre aux soins marque une grande faiblesse malgré la volonté des urgentistes.

Une organisation concrète de l’ensemble des sites CHU
Sur les 230 millions d’euros que le groupe CHU investit pour son projet d’établissement, le chantier du GM3 est certes conséquent, mais ne représente pas la totalité des projets à venir. D’autres volets sont appréhendés : sécuriser les sites ; réorganiser les blocs opératoires et réhabiliter le schéma immobilier des autres sites.

Une des premières occupations du projet concerne les blocs opératoires. Le CHU Gabriel- Montpied proposera dès 2020, un bloc opératoire central évolutif pour un coût de 20 millions d’euros. En plus, 4,3 millions d’euros seront investis à Estaing pour un nouveau module de 4 salles d’opérations.

Le site de Louise-Michel profitera d’une dynamisation avec l’aménagement de plusieurs bâtiments afin de répondre aux attentes médicales pour la prise en charge des personnes âgées. La sécurité des sites médicaux hospitaliers est également une problématique prise en compte. Il est question ici d’améliorer la sécurité des biens et des personnes notamment face aux violences du quotidien et aux menaces terroristes. 800 000 euros seront investis sur quatre ans pour l’installation de la vidéo-protection, de systèmes d’alerte et même de processus « anti-rapt » dédiés à protéger les nourrissons dans le secteur maternité d’Estaing.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !