webleads-tracker

Information économique locale

Tech & Innovation

Le ciel et les étoiles sont victimes de la pollution lumineuse

Le ciel et les étoiles sont victimes de la pollution lumineuse
La pollution lumineuse est un réel fléau

Les 2, 3 et 4 août prochains se dérouleront les Nuits étoilées dans 350 communes de France. Générant toujours autant d’enthousiasme, petits et grands se précipitent sur les lieux les plus propices, pour observer ces constellations. Or, le public n’aura qu’une vision partielle du ciel, pour cause de pollution par les lumières. Afin de réduire cette nuisance, l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN) profite de ces soirées pour sensibiliser les individus.


Qu’est-ce que la pollution lumineuse ?
Lorsque la nuit tombe, d’innombrables sources de lumières artificielles comme les éclairages urbains, les enseignes publicitaires, les bureaux allumés… prennent le relais du soleil dans chaque ville et village de France, puis de la planète.

De ce fait l’omniprésence de cette luminosité nuit à l’obscurité naturelle de la nuit. Ainsi est nommée pollution lumineuse.

Celle-ci est néfaste pour notre santé, mais également pour la faune, la flore et l’écosystème. Mais, elle empêche, en outre, le public de vivre le spectacle qu’offraient auparavant la galaxie et les étoiles.

Conséquence de la pollution lumineuse sur la voie lactée
Les répercussions de l’abondance de lumières artificielles sont conséquentes. Effectivement, un ciel sans pollution lumineuse devrait offrir la possibilité de contempler directement environ 3000 étoiles.

Dans la constellation de la Grande Ourse, 400 étoiles devraient être visibles à l’œil nu ; or seuls 40 astres sont aujourd’hui perceptibles dans les zones les moins polluées, et moins de 10 au centre des grandes villes.

L’observation astronomique est, par conséquent, dénaturée. C’est pour cette raison que l’ANPCEN, en collaboration avec l’Association des Maires de France (AMF) a décidé de créer un guide pratique.

Le Guide pratique de l’ANPCEN -AMF pour redonner de l’éclat au ciel
L’ANPCEN et l’AMF ont produit plusieurs outils responsables dans le but de favoriser la mise en place de politiques locales de la lumière. Parmi ceux-ci se trouve le premier guide commun sur l’éclairage et la pollution lumineuse, pour accentuer la pédagogie d’une nouvelle conception et de nouveaux usages des éclairages extérieurs.

Intitulé « Concevoir et utiliser l’éclairage en préservant l’environnement nocturne », l’ouvrage souligne l’intérêt d’une approche intégrée des différents enjeux de l’éclairage et de ses coûts.

Il propose des solutions concrètes pour limiter l’usage des lumières, met en exergue l’utilité d’agir avec les citoyens autour des enjeux pluriels de l’éclairage et renseigne des dernières lois relatives à la biodiversité et à la transition énergétique. Le tout illustré par des cartes sur la qualité de la nuit en France.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !