webleads-tracker

Information économique locale

Art, culture, divertissement

Le collectif d’artistes « Flower Coast » se professionnalise

Le collectif d’artistes « Flower Coast » se professionnalise

Les 5 associés du collectif « Flower Coast » choisissent le statut de « coopérative » pour développer leurs activités de promotion des musiques actuelles et indépendantes, en Auvergne et au niveau national.


A l’origine du Collectif Flower Coast, cinq artistes de la scène clermontoise décident de mutualiser leurs compétences, leurs moyens financiers et leurs moyens logistiques.

Depuis le début de l’année 2015, Flower Coast est devenu une SARL en statut de coopérative loi 47.

Baptiste Onzon, responsable de la communication du collectif explique : « Le statut associatif nous a permis de mesurer l’intérêt d’une telle démarche de mutualisation. Aujourd’hui, nous devons nous adapter pour accompagner le développement de nos artistes. La structure coopérative nous permet de devenir employeur de nos artistes, de mieux répondre aux différentes règlementations et nous avons une licence d’entrepreneur du spectacle ».

Le collectif Flower Coast développe plusieurs métiers «  nous sommes d’abord des chargés de diffusion pour nos artistes en catalogue. Nous négocions pour eux auprès des salles de spectacles ou des festivals, les conditions de leurs prestations. Nous avons trois chargés de diffusion : Martin Domas, 25 ans, Ludovic Abinet, 31 ans et François Baillaud, 30 ans ».

Nous sommes des chargés de diffusion pour nos artistes

Baptiste Onzon, 25 ans, est chargé de la communication du collectif, mais également de la promotion des artistes auprès des maisons de disque.

Thomas Schauer, 33 ans, est chargé de la partie administrative relatives aux différents métiers.

« Nous assumons aussi le rôle de régie générale lors des tournées de nos artistes. Flower Coast compte huit artistes en tournée en 2015 dont trois hors région Auvergne. «  Nos artistes, tels que les groupes Païaka ou Naouack sont connus sur la scène régionale auvergnate. Païaka a rempli la grande salle de la « coopé » le 12 mars dernier.  L’enjeu est de les lancer sur la scène nationale. Ils vont se produire en première partie de groupes connus sur d’autres scènes régionales et bénéficier de leur notoriété».

Flower Coast joue également le rôle de diffuseur pour des groupes venus d’autres scènes régionales et grâce à son nouveau statut le collectif devient « organisateur d’évènement ».

« Nous avons en catalogue un groupe parisien qui tourne bien : Squid and the Stéréo »  explique Baptiste Ozon.

De nombreuses dates sont inscrites pour 2015. Retrouvez-les sur le site web www.flowercoast.fr



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !