webleads-tracker

Agri & Agro

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée investit 2,6 milliards

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée investit 2,6 milliards

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée, s’est réuni le 21 septembre à Lyon sous la présidence de Martial Saddier, Député de Haute-Savoie, a adopté le 11ème programme 2019-2024 de l’agence de l’eau. Ce vote positif est le résultat de plusieurs mois de concertation avec les usagers de l’eau mais aussi de mobilisation collective afin de conserver des capacités de financements à la hauteur des enjeux de l’eau.


Baisse de la pression fiscale
Les redevances collectées par l’agence de l’eau sont en légère baisse par rapport au programme précédent pour répondre à l’objectif national de réduction des prélèvements obligatoires. Plafonnées annuellement par l’Etat, elles sont payées par chaque usager en fonction de sa consommation d’eau et de la pollution rejetée dans le milieu naturel. Dans son 11e programme, l’agence de l’eau en fait un outil incitatif pour faire évoluer les comportements vis-à-vis du changement climatique. Ainsi, économiser l’eau, ce sera aussi payer moins de redevances !

Répartitions des aides financières 2019-2024 de l’agence de l’eau des 2,6 milliard d’euros :
1348 M€ pour gérer durablement les services d’eau et d’assainissement et lutter contre la pollution domestique (dont le pluvial) dont 250 pour les territoires ruraux.
504 M€ pour restaurer les rivières, les zones humides et les habitats marins et préserver la biodiversité.
260 M€ pour économiser et partager l’eau.
230 M€ pour Lutter contre les pollutions agricoles et préserver les ressources pour l’eau potable (captages).
125 M€ pour lutter contre les pollutions industrielles.
105 M€ pour améliorer la connaissance et la surveillance.
46 M€ pour renforcer la gouvernance, l’animation et la communication.
23 M€ pour agir à l’international.

Des résultats
Depuis 2013, 52 opérations collectives et une quarantaine de sites industriels ont été aidés. C’est près de 420 km de cours d’eau qui ont été restaurés avec l’aide de l’agence de l’eau. Avec plus de 800 ouvrages identifiés comme problématiques, ont été rendus franchissables, conformément à la directive cadre sur l’eau. Mais encore, elle a financé l’achat ou la restauration de 14 000 hectares de zones humides.

Sur la lutte contre la pollution domestique
À partir de 2013, l’agence de l’eau a financé la mise aux normes d’une quarantaine de stations d’épuration de plus de 2000 équivalents-habitants et plus de 160 systèmes d’assainissement pour mieux gérer les eaux pluviales.

Sur la préservation des ressources pour l’eau potable et la lutte contre les pollutions agricoles et les pesticides. Elle a financé la mise en place de 190 plans d’actions sur les 269 captages prioritaires du bassin dégradés par les pollutions diffuses.

Sur les économies et le partage de l’eau
Ce sont plus de 200 millions de m3 de nouvelles économies d’eau (soit 3 fois la consommation annuelle en eau potable de l’agglomération lyonnaise) et 46 plans de gestion de la ressource en eau sont adoptés.



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !