webleads-tracker

Conseil, Audit, Expertise

Le conflit au risque du bonheur et de la tranquillité

Le conflit au risque du bonheur et de la tranquillité

La crise et son cortège de maux hideux et angoissants engendre toutes sortes de faux espoirs, qui créent en nous un irrépressible besoin d’un retour à l’équilibre perdu. Et nous voilà assoiffés de désirs et prêts à partir en croisade, armés de la tête aux pieds d’idéaux et de bonnes intentions, vers une nouvelle quête du graal, sans cesse à la recherche d’un paradis perdu : celui de la recherche du bien-être et du bonheur permanent.


Mais voilà, cette attention soutenue « à la recherche de la tranquillité et du bonheur perdu » masque une illusion tenace, celle de croire aveuglément à l’existence d’une harmonie immuable et pérenne, au risque de décrocher le pompon d’une peau de chagrin à la fois terne et ennuyeuse.
C’est en effet peu connaître les ressorts de notre nature profonde et le rôle salutaire que joue le conflit dans l’espace confiné de nos vies marquées par le manque, le désir et la peur. Comme dans toute histoire ou film captivant, capable de nous surprendre et de nous distraire en nous faisant oublier la grisaille, la monotonie et l’ennui de nos vies perturbées, c’est le conflit qui officie. Le conflit est le sel qui attise notre désir et notre besoin sans cesse renouvelé d’être surpris, dérangé et stimulé en nous donnant ainsi le sentiment d’exister. Il possède le secret de cette célèbre strophe « Oh temps suspend ton vol… pour tromper notre ennui mortifère ».

Il est grand temps de comprendre que si, dans nos pays industrialisés nous avons su en grande part, comme Prométhée, dérober aux dieux le feu sacré pour éliminer la lutte pour la survie physique, cette sécurité extérieure retrouvée, artificielle et usurpée, n’a pour conséquence que de nous laisser du temps pour réfléchir au monde intérieur. Projetés face à nous même, nous nous rendons compte simultanément qu’une fois réglés les problèmes matériels que sont le logement, la nourriture et le vêtement et les soins, nous sommes brutalement confrontés à un manque infini : celui de notre incomplétude. Incapables de nous satisfaire du simple bonheur physique, nous aspirons désespérément au bonheur et déclenchons ainsi de tumultes chaotiques de nos guerres intérieures.

C’est ainsi que nous nous épuisons à chercher en vain les moyens de nous ajuster en permanence au stress avec ruse et agilité, en s’efforçant de fuir les conflits ou de les ignorer. Ne faudrait-il pas mieux reconnaître la nécessité du conflit dans nos vie complexes et paradoxales et explorer de nouvelles voies, non pas pour l’éliminer mais pour l’apprivoiser avec fermeté et bienveillance comme les chemins de l’écoute, de la Mindfulness de la Médiation nous y invitent.

Au lieu de nous disperser de façon douloureuse et dispendieuse en niant la réalité et la valeur du conflit, je vous invite à retrouver le goût de vivre en vous confrontant avec courage, imagination et agilité aux incessants obstacles auxquels la vie vous expose.

Pour ce faire je vous propose, tel Ulysse dans l’Iliade et l’Odyssée, de partir en quête de votre singularité qui fonde votre valeur et vous permet de résoudre collectivement, de façon harmonieuse et créative, tous les conflits qui vous attendent au cœur de votre propre histoire.

C’est à ce prix que vous verrez s’estomper votre angoisse existentielle et que vous pourrez apporter de la sérénité et de la bienveillance à votre chaos intérieur, afin de ré-enchanter la vie et la rendre passionnante.

Voir plus de chroniques de Gilles Flichy

gilles-banniere



Une rubrique de libre opinion

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !