webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Le crépuscule des réseaux de l’ombre… et l’éveil « du don » et de « l’intelligence collective »

Le crépuscule des réseaux de l’ombre… et l’éveil « du don » et de « l’intelligence collective »

Afin d’être préservé et conservé le secret des constructeurs de pyramides fut précautionneusement transformé et véhiculé sous la forme d’un jeu de carte « le Tarot de Marseille ». Si l’usage du secret fut pendant longtemps un excellent moyen de protéger la lumière c’est-à-dire la connaissance contre la tyrannie de pouvoirs et d’inquisitions intransigeantes, jalouses et dogmatiques, la révolution numérique nous amène à revisiter certaines pratiques et à changer diamétralement de posture.


A l’heure de la connectique, d’internet et au regard de l’émergence du concept de « noosphère » ou « sphère de la pensée humaine », mise en lumière par le remarquable Puydomois Teilhard de Chardin qui a eu l’intuition que l’augmentation  du couplage entre les individus, conséquence de la mondialisation, s’accompagnerait de l’éveil d’une conscience collective et d’une solidarité croissante entre eux possédant les caractéristiques de l’amour,  le culte du secret a cédé la place au partage et à la mise en commun de l’intelligence connectée accessible à tous comme en témoigne le succès de l’encyclopédie en ligne Wikipédia.
Comment imaginer, dans ces conditions, la survie de réseaux fondé sur la dissimulation, le secret, la corruption et la discrimination alors qu’ils ne sont plus centrés sur la protection de la « connaissance » et du progrès mais seulement réduit à servir de « cache misère » à la médiocrité de membres qui n’ont pas su devenir eux même et développer leur propre talent et génie individuel et collectif.
Cette manière fragmentée de fonctionner en réseau  dans la vie sociale, économique et politique abouti à un unique résultat celui de retarder fortement le redémarrage de notre pays malade de la dégénérescence de ses élites, du déclin de l’entreprenariat et de la fuite de ces jeunes à l ‘étranger.

Un mouvement d’indignation et de libération profond et lent à s’ébranler mais déterminé à croitre s’éveille partout en France là ou des hommes soucieux de l’intérêt général et de l’épanouissement individuels ne supportent plus la mainmise au cœur du pouvoir politique, social et paritaire d’une caste opportuniste , égoïste, protectionniste et fermée qui est peu enclin à partager et à favoriser l’émergence de nouveaux talents. La tourmente économique que nous traversons et la protection des avantages acquis et des positions usurpées qui anime les réseaux de l’ombre les condamnent sans appel à une cancerisation  et à une désintégration de leur organisation dont le déclin est certain et aujourd’hui sans appel.

Face à cette situation de dégénérescence amorcée apparaissent de nouveaux clubs et associations plus dionysiaques, éthiques, solidaires et enthousiastes qui pratiquent l’entraide mutuelle libre et désintéressée comme l’association « Potentielles » crée par des femmes entreprenantes qui ont fait le choix de partager leur savoir et leur expériences pour progresser ensemble et dépasser les freins et les obstacles à la création d’entreprise qui jalonne leur parcours. Dans le même esprit les clubs de dirigeants APM sur Clermont offrent à leurs membres un accompagnement et des formations de grande qualité afin de les aider à progresser ensemble au sein de leurs entreprises et faire face à la tourmente économique où ils évoluent quotidiennement.

Parallèlement, émerge chaque jour de nouvelles initiatives libres, innovantes et spontanées fondées sur l’échange, le partage et la coopération d’acteurs économiques et sociaux bien décidés à conjuguer leur talents pour servir de façon frugale l’intérêt général et à favoriser l’éclosion de pépites et de talents tels que les Petits Déjeuners de la Création, les Matinales RH, Auvergne Nouveau Monde ou la réunion des clubs et associations au sein de l’Interclubs du grand Clermont.

Formulons le vœux à l’aube de cette nouvelle année 2015 nous nous employons tous collectivement et efficacement à  créer les conditions d’un dialogue social, politique et économique plus apaisé, transparent , libre et respectueux qui sera davantage tourné vers la recherche du bien commun qu’inféodé au service d’intérêts claniques, partisans et individuels.

Une chronique de libre expression de Go Between



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !