webleads-tracker

Tech & Innovation

Le Département du Rhône rejoint les laboratoires TERANA

Le Département du Rhône rejoint les laboratoires TERANA
Chimie des eaux : Crédit photo Jodie Way

Janvier 2020 signe l’arrivée du Département du Rhône aux côtés du Cantal, de la Loire, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme dans le Groupement d’intérêt public TERANA. Une excellente nouvelle pour les laboratoires qui œuvrent pour garantir la sécurité sanitaire et environnementale des territoires.


Les 130 agents des laboratoires départementaux publics qui constituent le GIP TERANA réalisent quotidiennement des analyses en vue de prévenir des risques d’épidémies animales, de contaminations alimentaires et de pollution de l’eau. Chaque année, ce sont près d’1,5 millions d’échantillons qui sont analysés par le GIP TERANA.

Selon Colette Darphin, vice-présidente du conseil départemental du Rhône, cette mutualisation est un atout pour le Département.

Elle affirme : « la sécurité alimentaire et animale est un des enjeux majeurs de la politique agricole du Département du Rhône. Rejoindre le GIP TERANA est un atout puisque ce choix permet de mettre en œuvre des stratégies à long terme et d’avoir un cadre stable. C’est aussi et surtout un formidable message selon moi. L’agriculture porte des valeurs de solidarités fortes et cette union en est une belle illustration. Ensemble, nous serons plus solides pour développer nos actions de veille et valoriser la qualité de nos exploitations. »

Par ailleurs, pour Chantal Brosse, présidente TERANA et vice-présidente en charge de l’Agriculture au sein du Département de la Loire, ce rapprochement représente également

« une union qui permet au CD69 de garder la compétence ainsi que son pouvoir de décision sur cet outil de veille sanitaire. »

Au-delà des avantages qu’elle apporte au individuellement au Département du Rhône, cette mutualisation est aussi un atout pour TERANA pour faire face à la concurrence des grands groupes privés et anticiper les évolutions réglementaires tout en maintenant un service public de qualité et de proximité.

Cette décision d’intégrer le GIP TERANA engage donc dès à présent le département à poursuivre et renforcer son action dans l’épidémiosurveillance en santé animale et veille ainsi à maintenir un bon état sanitaire sur son territoire. En parallèle, la mutualisation des laboratoires avec le Département du Rhône ouvre à TERANA la possibilité d’élargir son périmètre d’intervention.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !