webleads-tracker

Conseil, Audit, Expertise

Le digital, un moteur de croissance pour 9 ETI sur 10

Le digital, un moteur de croissance pour 9 ETI sur 10

L’ACSEL, association de l’économie numérique (hub français de la transition digitale), présentait le 4 octobre dernier au Théâtre de l’Odéon, pour la 2e année consécutive, son baromètre « CROISSANCE & DIGITAL ». Les résultats viennent conforter le lien direct entre croissance et digital.


Cette étude vise à mesurer l’impact réel du digital sur les performances économiques des entreprises d’une part et d’autre part, analyser concrètement la maturité des PME et des ETI dans leur transformation digitale, dégager des bonnes pratiques, identifier les freins mais aussi les leviers à mettre en œuvre.

Les résultats sont basés sur un sondage réalisé par Ipsos, en partenariat avec Google, Solocal Salesforce et Meti (Mouvement des entreprises de taille intermédiaire), réalisé auprès de plus de 600 entreprises de 10 à 4999 salariés.

9 ETI sur 10 considèrent le numérique comme un moteur de croissance.

Dans un contexte global de croissance le digital est considéré comme un moteur déterminant :

Les entreprises les plus engagées dans le numérique ont 2,5 fois plus de propension à être en croissance stable par rapport aux non engagées.
Les entreprises mesurent les effets du digital de façon très concrète dans le volume des ventes, l’accroissement des revenus, le nombre de clients, etc.

Une vraie mise en mouvement digitale a eu lieu : 41% des entreprises ont désormais une stratégie numérique incarnée, pilotée par la direction contre seulement 28% en 2016.

Les entreprises ont adapté leur organisation en se dotant pour 70% d’équipes dédiées pour mener cette transformation. La progression est notable en un an +26 points.

Mais les entreprises n’en tirent pas encore tous les bénéfices. Les entreprises savent qu’elles ont encore des efforts à fournir et ne s’accordent que 5,3/10 sur leur transformation digitale.

Pour les moins avancées, leur usage du numérique est essentiellement centré sur la communication. Elles restent encore timides et ne passent pas complètement à l’offensive, au-delà de la communication. Pour aller plus loin et vraiment faire la différence sur leur marché,  cinq ruptures majeures sont à opérer :

– Avoir une approche omnicanale
– Tirer profit de l’analyse des datas
– Repenser son organisation autour du client
– Et offrir une expérience digitale, c’est-à-dire sans couture
– Penser global et agir local

Source : ACSEL, association de l’économie numérique

Crédit photo : www.freepik.com – Designed by Jannoon028



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !