webleads-tracker

Banques, assurance, prévoyance

Le E-Commerce avec la Banque Populaire

Le E-Commerce avec la Banque Populaire

Les achats en ligne ont déjà progressé de 13% sur le premier trimestre 2015. La Banque Populaire accompagne ce développement avec des solutions de paiement en ligne pratiques et sécurisées.


Les modes de consommation évoluent

Les achats sur internet ont progressé de 20% entre 2013 et 2014, et cette progression s’accentue encore au premier trimestre 2015.

Même si le panier moyen diminue, les dépenses annuelles par utilisateur ont doublé depuis 2012 puisque la fréquence des achats augmente : 20 transactions par an et par utilisateur en 2014 pour un budget global annuel de 1625€. Il est indéniable que le commerce en ligne progresse plus vite que le commerce traditionnel en France.

Les deux formes de commerce ne sont pas incompatibles, au contraire, puisque 25% des sites de commerce en ligne sont créés par des commerçants qui exploitent aussi un commerce « physique ». Les « pure players » voient leur part de boutiques en ligne diminuer de 45% en 2013 à 40% en 2014.

Enfin, les PME et les TPE investissent cette forme de distribution et représentent 29% des boutiques en ligne.

Le commerce sur internet est très actif depuis 15 ans. Les nouvelles générations, qui possèdent toutes une carte bancaire,  ont donc des réflexes quasiment innés d’achats en ligne.

Ces nouvelles générations sont « nomades » et particulièrement inséparables de leur smartphone : les achats en ligne sont réalisés via les mobiles et les tablettes.

 

Cinq millions de mobinautes sont actifs en France

Mais les solutions de paiement ne sont pas toujours satisfaisantes : problème de praticité et de sécurisation pour les clients ou encore problème de perte de panier et de fraude pour les commerçants.

Dans ce cadre, la solution 3D Secure semble incontournable pour assurer la sécurité et la garantie des paiements pour les commerçants. Afin de diminuer le taux d’abandon plusieurs solutions sont proposées par la Banque Populaire :

Le paiement par mail, via sa brique de paiement « Cyberplus paiement » : un lien complexe, utilisable une seule fois dans un délai donné. Ce lien amène l’internaute directement sur l’interface de paiement.

Cette solution peut-être pratique également pour une association : c’est un moyen de recouvrir les cotisations par exemple.

Cette solution est totalement adaptée à une opération promotionnelle lors d’une campagne de marketing direct.

Une autre solution : le paiement par identifiant. Grâce à ce système, le client est invité à s’enregistrer lors d’un premier achat. Par la suite, il n’aura plus qu’à s’identifier sur le site marchand et les coordonnées de sa carte bancaire seront automatiquement utilisables. Ses données confidentielles sont stockées par la banque et non par le commerçant.

En effet, seul un organisme agréé PCI-DSS est autorisé à stocker des données confidentielles. Un contrôle régulier est effectué pour tester la fiabilité de son système de stockage.

Pour les mobinautes, en partenariat avec VISA, la Banque Populaire propose une solution de portefeuille numérique via la plate-forme V.me by visa.

L’utilisateur s’inscrit sur le site marchand proposant ce mode de paiement, sur le site de Banque Populaire ou sur le site VISA By VISA et enregistre sa ou ses cartes bancaires. Il reçoit ensuite un identifiant et un mot de passe uniques pour toutes ses futures transactions sur les sites de e-commerce qui sont équipés du système V.me by Visa.

Plus besoin d’avoir sa carte bancaire sur soi pour faire un achat via son téléphone, sa tablette et même son PC !

Pour le commerçant, une des options proposées par le système « CyberPlus paiement » de la Banque Populaire permet aussi la gestion des risques, grâce à des alertes préalablement paramétrées (ex : limitation du nombre de paiements et de l’encours par carte sur une journée ou encore le choix de sa zone de chalandise).

Les modes de consommation changent. La Banque Populaire accompagne ses clients dans ces changements.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !