webleads-tracker

Commerce

Le Journal de l’éco : Un trophée pour une jeune créatrice Clermontoise !

Le Journal de l’éco : Un trophée pour une jeune créatrice Clermontoise !

Le 14 novembre, le Groupement de créateurs d’entreprises 63 organisait la 20e édition des ses Trophées récompensant de jeunes créateurs, repreneurs et porteurs de projets en Auvergne.
De manière inédite, à l’occasion de cette soirée , le journal de l’éco, partenaire de la manifestation remettait à Maddy Gruppo un trophée à cette jeune créatrice qui réussit à concilier ses études universitaires et la gestion de sa société “Carroussel Cosmetics”.


Pour l’étudiante Maddy Gruppo, de l’université à la cosmétique, il n’y a qu’un pas. C’est celui qu’elle a franchi en créant Carroussel Cosmetics, une boutique en ligne de faux-cils en poils de vison.

L’esprit d’entreprendre n’attend pas le nombre des années. A 25 ans, Maddy qui déborde de dynamisme et d’idées, en est la preuve. Cette étudiante en Master 2 Gestion des entreprises, à Clermont-Ferrand, a depuis toujours la fibre créatrice. Création d’entreprise, d’activité, création artistique. Alors, c’est en toute logique que Maddy n’a pas attendu la fin de ses études pour se lancer dans l’entreprenariat avec l’idée de vendre en ligne la dernière tendance venue des Etats-Unis.

« Depuis mars 2013, en plus de mes études, je suis maquilleuse professionnelle à domicile. J’ai eu l’idée de commercialiser des faux-cils en poils de vison car beaucoup de mes clientes ont peur de porter des faux-cils en plastique. Ceux que je vends sont montés sur des bandes de coton. C’est plus doux, plus léger et il n’y a pas de teinture car le poil de vison est naturellement noir ou marron. Il est donc hypoallergénique. L’avantage de ce produit, c’est qu’il est naturel. Sa courbe, sa brillance et l’effet sont naturels. Il se confond complètement avec les vrais cils. Il y a une forte demande des particuliers comme des professionnels car c’est un produit spécifique et innovant chez nous. »

Lauréate du concours Auverboost, dispositif porté, entre autres, par l’Espace Info Jeunes pour favoriser les initiatives de jeunes créateurs d’activité en Auvergne, Maddy bénéficie d’une aide au démarrage et à la réussite de son projet. « J’ai gagné trois mois de résidence entrepreneur et je suis vraiment heureuse car cela va me permettre de travailler l’aspect commercial de mon projet. J’ai un référent à l’Espace Info Jeunes et pendant trois mois, je suis rémunérée pour développer la notoriété de mon produit. »

Elle est également accompagnée par le PEEA, Pôle Entreprenariat Etudiants Auvergne, et est entourée de nombreuses personnes qu’elle côtoie dans le cadre de son stage de Master 2, notamment au pôle évènementiel de la CCI. Des personnes qui l’aident, l’épaulent et l’orientent vers des interlocuteurs. « Pour moi, c’est très enrichissant et très fructueux. C’est une manière de me faire avancer et de me rassurer. » Membre du GCE, Groupement des Créateurs d’Entreprises, Maddy éprouve le besoin de pouvoir s’appuyer sur un réseau pour échanger sur des problématiques communes à tout créateur. « Pour moi, le réseau est essentiel. » Car Maddy a bien compris l’importance de fédérer des compétences  autour de son projet en s’appuyant sur une dynamique partenariale impulsée par les dispositifs régionaux de soutien de projets jeunes made in Auvergne. C’est d’ailleurs un autre lauréat du concours Auverboost, Antoine Bouchant, qui lui a dessiné son logo.

Elle envisage aussi de faire appel à un photographe pour enrichir son site de portraits de femmes, un site qu’elle a elle-même réalisé et pour lequel elle a prévu une promotion selon un plan de communication bien défini. « Le but est de faire connaître ce produit innovant en France et dans l’Europe entière, plus particulièrement en Italie, pays auquel je suis très attachée. Je vais aussi essayer de me mettre en contact avec des maquilleuses professionnelles un peu partout en Europe, à commencer par Paris. »

Un site Internet, Instagram, Facebook, bientôt Twitter , les faux-cils Carroussel vont envahir la toile et les salons professionnels avant d’être promus, Maddy l’espère, par des ambassadrices de la beauté. L’initiative  de la  jeune Auvergnate et son produit n’ont pas fini de faire parler d’eux.

 

Maddy Gruppo, lauréate et Frédéric Coureau, Président du Journal de l'éco

Maddy Gruppo, lauréate et Frédéric Coureau, Président du Journal de l’éco



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !