webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Le management et le dirigeant de TPE/PME

Le management et le dirigeant de TPE/PME

Les ouvrages de management envahissent les rayons consacrés aux entreprises dans les librairies et les sites Internet. Force est de constater qu’ils s’adressent exclusivement aux managers des grosses entreprises et qu’ils ne concernent pas directement ceux des TPE/PME.


En effet, la culture dominante au sein des TPE/PME et celle de l’oralité et les savoir-faire s’y transmettent davantage de bouche-à-oreille que par l’écrit pour deux raisons apparentes qui découlent de son niveau d’activité supérieur à la moyenne et de la forme d’intelligence propre au  dirigeant de TPE/PME. Concernant cette forme d’intelligence, on peut la caractériser d’intelligence instinctive, concrète et opérative par opposition à la forme d’intelligence abstraite, rationnelle et  conceptualisante communément observée chez les dirigeants salariés des grandes entreprises qui sont davantage des stratèges que des entrepreneurs.

La pédagogie qui convient le mieux aux dirigeants est celle de l’apprentissage ou l’on apprend soit directement en situation sur le terrain et celle de l’alternance ou l’on met presque simultanément en pratique ce que l’on vient d’apprendre. Il en résulte que le dirigeant n’aime pas beaucoup spontanément écrire et formaliser ces savoirs, savoir-faire et savoir-être et qu’il n’a pas beaucoup de disponibilité pour s’y atteler. Le résultat en est l’extrême rareté de la littérature managériale disponible s’adressant directement aux dirigeants de TPE/PME et la difficulté d’adapter la littérature existante à destination des grands groupes. En effet, le dirigeant de grands groupes  dispose de filtres successifs qui lui permettent de prendre du recul et de ne pas subir directement les chocs positifs et négatifs que traverse son organisation.

A l’inverse, le dirigeant de TPE/PME  est directement et instantanément exposé à ces chocs répétés qui surviennent de façon imprévisible. Ces chocs sont beaucoup plus forts au niveau de l’action et des émotions car ils nécessitent de sa part des réactions à chaud ou la part de l’instinct et de l’intuition est beaucoup plus importante et vitale.

Des clubs et associations tels que le Club des Jeunes Dirigeants, Réseau Entreprendre ou le Groupement des Créateurs d’Entreprises proposent à leurs membres des structures d’accompagnement et des micro-formations très utiles pour pallier ce manque d’ouvrages de management disponibles.

C’est  également dans cet esprit que Pierre BELON, président fondateur de la Sodhexo, a créé, en 1987, une structure de formation spécifiquement adaptée aux attentes et besoins des entrepreneurs de TPE/PME, l’APM (Association Progrès du Management) qui regroupe à ce jour plus de 6 500 dirigeants au sein de plus de 320 clubs composés de 15 à 25 membres de secteurs différents.

S’appuyant sur cette réflexion de Winston Churchill qui disait à qui voulait l’entendre « qu’il adorait apprendre mais qu’il avait horreur qu’on lui enseigne », il s’est appliqué à mettre en place une pédagogie originale au sein de laquelle le dirigeant devient un acteur de sa propre formation en se confrontant à ses propres pairs en présence d’experts qui interviennent sur des sujets très variés allant du développement personnel , au management des hommes, aux techniques d’entreprises et à l’ouverture sur le monde, de la géopolitique, à l’art, aux sciences sans oublier la philosophie et la sociologie.

Reste à imaginer d’aller à la rencontre des dirigeants de TPE/PME sur leur lieu de travail afin de les écouter et de les faire accoucher de leur trésor fait d’expériences, de connaissances et d’anecdotes qui n’ont jamais été formalisées. Il sera alors possible de mettre ce trésor de guerre à la disposition des autres entrepreneurs si démunis en la matière.

Go Between



Une chronique

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !