webleads-tracker

Commerce

Le Marigny à Saint-Pourçain-sur-Sioule change de propriétaire : Éric Maître lui donne une nouvelle jeunesse

Le Marigny à Saint-Pourçain-sur-Sioule change de propriétaire : Éric Maître lui donne une nouvelle jeunesse

C’est avec l’envie de lui apporter un second souffle qu’Éric Maître reprend le bar-tabac-presse Le Marigny à Saint-Pourçain-sur-Sioule, dans le quartier réputé du Paluet.


Éric Maître connait les responsabilités et le temps que demande la gestion d’une entreprise. En effet, malgré un parcours très hétéroclite, il a été plusieurs fois chef d’une équipe ou d’un magasin : « A l’origine, je suis traducteur commercial allemand-anglais. J’ai été chef dans une grande boucherie d’Auchan, puis dans le secteur des produits en libre-service à Carrefour, et également responsable de la sécurité pour Auchan, à Strasbourg. Suite à cela, j’ai été directeur du Leader Price de Bellerive-sur-Allier ainsi que d’un bureau de tabac à Vendat. » Éric a toujours travaillé dans le commerce ce qui lui a permis de connaître les ficelles du métier, d’avoir des notions en termes de management et d’entretenir de bonnes relations avec les clients.

Éric a repris seul ce bar-tabac-presse le 26 avril 2014, prenant la relève de ses prédécesseurs qui partaient à la retraite. Il a décidé de reprendre cette entreprise pour « en faire quelque chose de mieux, lui apporter une seconde jeunesse », ce que notre entrepreneur a commencé à faire en réalisant des travaux pour embellir l’intérieur. A proximité de son domicile, c’était une occasion pour lui de reprendre « quelque chose d’ancien qui était abordable financièrement » et pour lequel il avait « des perspectives d’évolution ».

C’est dans le quartier du Paluet à Saint-Pourçain-sur-Sioule qu’Éric tient son commerce, un quartier populaire auparavant et qui est aujourd’hui désavantagé par la venue de centres commerciaux. La presse à gauche, le bureau de tabac à droite et le bar au fond, avec une petite salle avec une télévision où les clients peuvent s’installer, apportent au Marigny une certaine convivialité. Éric propose du pain de meule de la boulangerie Jouannet, des boissons et des confiseries, ainsi que, peut-être plus tard, une sandwicherie. Ses clients sont généralement fidèles et habitués : « j’ai un noyau dur de clients autour duquel s’articulent d’autres personnes de passage car ce quartier n’est pas loin de l’autoroute », nous précise Éric.

Pour notre entrepreneur, les difficultés sont surtout survenues du côté administratif. « Aujourd’hui, les charges sociales sont beaucoup trop élevées à mon niveau pour pouvoir embaucher, ce qui me serait pourtant utile car il y a parfois des plages horaires qu’il serait bien de compléter ». Éric a tout de même bénéficié de l’aide de Vichy Initiative. Au niveau de la communication, ce dernier compte sur la notoriété déjà existante du bar, le bouche-à-oreille ainsi que sur la presse régionale qui a déjà publié des articles sur le quartier en mentionnant le Marigny.

Reprendre cette entreprise est venu d’un « besoin d’indépendance » pour Éric : « Je sais où je vais, je sais ce que je peux faire. Le Marigny, c’est convivial, il y a un contact avec les clients, c’est ce que j’aime ! » Et quant au métier de chef d’entreprise, « il faut se fixer des objectifs et se débrouiller par soi-même. Pour se lancer, il faut avoir un peu d’apports personnels, et surtout être bien entouré, notamment par des professionnels qui pourront donner de bons conseils. »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !