webleads-tracker

Services aux entreprises

Le meeting annuel du Medef Puy-de-Dôme clôt une semaine d’action patronale

Le meeting annuel du Medef Puy-de-Dôme clôt une semaine d’action patronale

Près de 500 chefs d’entreprises ont répondu présent à l’invitation lancée par le MEDEF Puy-de-Dôme et son Président, Jean-Yves Resche, le 8 décembre dernier. Le débat proposé par l’organisation patronale sur la transition énergétique avait de quoi séduire avec, en ouverture, une conférence « décapante » de Jean-Marc Jancovici, Cofondateur de Carbone 4 et les témoignages d’Olivier Bouttes (Electerre) et Arnaud Dufournier (Drivetech).


Lorsqu’il prend la parole – il a tenu plus de 500 conférences et formations à ce jour en France – Jean-Marc Jancovici laisse rarement son public indifférent.
Il faut reconnaître que, fidèle à ses habitudes, le coauteur du Pacte écologique signé par les différents candidats à la présidentielle de 2007, a remué à la tribune un certain nombres d’idées qui dérangent en matière d’environnement, de réchauffement climatique, de transition énergétique et de « décarbonation » de l’économie. Son engagement pro-nucléaire comme seule énergie propre d’avenir n’étant pas la moindre des affirmations « non médiatiquement correctes » formulées avec fougue par le conférencier.

Dans le cadre du défi énergétique lié à la fois au changement climatique et aux diminutions des ressources fossiles, les prises de parole des deux patrons auvergnats invités à s’exprimer ont permis d’ouvrir les débats à d’autres formes de développement.
Pour Olivier Bouttes, fondateur d’Electerre implanté à Saint-Flour dans le Cantal « La société Electerre de France veut contribuer à apporter des réponses en développant la géothermie. Comme d’autres énergies renouvelables, la géothermie est un atout majeur pour la constitution du mix-énergétique, elle est également un atout pour notre région. Il s’agit d’une énergie continue, renouvelable, qui n’engendre pas ou peu d’émissions polluantes, et qui participe ainsi à la lutte contre l’effet de serre et de rejets de CO2 »

Arnaud Dufournier, créateur de Drivetech a présenté les solutions innovantes développées par sa société « qui permettent d’analyser et adapter les comportements routiers contribuant, entre autre, à un gain significatif en matière de consommation. »

Produire de l’énergie solaire au Texas à un sens. Pas nécessairement en France

Naturellement invité à prendre la parole, Alain Martel, délégué Régional d’EDF Auvergne, a tenu à rappeler « Combien on ne se rendait plus compte dans notre monde occidental du défi permanent que représente l’accès à l’énergie. Ainsi près d’1,5 milliard de personnes dans le monde n’ont pas encore d’accès à l’énergie ».

Le délégué Régional d’EDF a également insisté sur l’adéquation indispensable entre la nature des territoires et le choix des équipements d’énergies renouvelables. « Produire de l’énergie à partir du solaire au Texas a un sens. Pas nécessairement en France. Il en est de même pour l’éolien. Le minima requis, c’est qu’il y ait vraiment du vent ! ».

 On est arrivé au bout d’un système…

Hasard des calendriers, organisé au terme d’une semaine d’actions patronale ce meeting constituait  une occasion supplémentaire de prise de parole pour le Président du MEDEF Puy-de-Dôme qui, en ouverture de la soirée, se félicitait du succès de cette mobilisation commune aux 3 grandes organisations patronales. Jean-Yves Resche appelait à un dialogue permanent avec les élus, qu’ils soient locaux ou nationaux, afin que soient prises en compte les aspirations légitimes des entrepreneurs.

En matière de transition énergétique, au-delà des contraintes qu’engendrera nécessairement le futur texte de loi, Jean-Yves Resche  souhaitait avoir « une vision plus positive afin que cette révolution permette de fabriquer de la croissance »

Le Vice Président délégué du MEDEF national, Geoffroy Roux de Bézieux s’est également exprimé longuement sur les positions du syndicat patronal se félicitant de l’oreille visiblement attentive – et positive – des français à l’égard des entrepreneurs. Le Vice Président du MEDEF notait toutefois qu’il était encore trop tôt pour enregistrer une réelle prise en compte du gouvernement, notamment sur la pénibilité au travail. Il précisait sa pensée en affirmant « On est arrivé au bout d’un système. Sur les 40 milliards du pacte de responsabilité, nous n’avons enregistré que 5 milliards de baisse en 2014. Les vrais effets ne se feront pas sentir avant 2017. D’autant qu’entre 2010 et 2014 les charges des entreprises ont augmenté de 36 milliards ! » 

Le Journal de l’éco était partenaire du MEDEF Puy-de-Dôme à l’occasion de ce meeting avec un plateau de télévision installé dans la grande salle de restauration.
Retrouvez toutes les interviews réalisées (Geoffroy Roux de Bézieux , Olivier Bianchi, Jean-Pierre Brenas, Jean-Dominique Senard, Yves Jamon et George Faure) sur le Journal de l’éco.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !