webleads-tracker

Actu

Le port Édouard Herriot de Lyon fête ses 80 ans

Le port Édouard Herriot de Lyon fête ses 80 ans

Un « port de mer » à Lyon, c’est l’expression qu’avait utilisé, au début du 20e siècle, Édouard Herriot, maire de Lyon et co-fondateur avec Léon Perrier de CNR (compagnie nationale du Rhône). A l’occasion de ses 80 ans, le CNR a reçu, le12 octobre dernier, de nombreux acteurs économiques, politiques et institutionnels ainsi que la Ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne.


Durant cette célébration intitulée « Port 2100 », les intervenants ont eu l’occasion d’évoquer le port d’aujourd’hui et celui de demain. Le lendemain, ce sont plus de 400 citoyens de la Métropole qui ont eu la chance de découvrir le Port de Lyon lors de visites en bateau organisées.

Grâce à son positionnement au cœur de la ville, le port lyonnais s’est imposé comme un acteur économique majeur dans l’agglomération. Ce port de 80 ans d’âge permet aux acteurs économiques de la région d’optimiser les échanges, exportations et importations de leurs marchandises, et ce avec le monde entier. Cela est rendu possible grâce à ses infrastructures fluviales, ferroviaires, routières et un pipeline reliant directement le site de Fos-sur-Mer au Port de Lyon.

Le port de Lyon s’étend sur 184 ha.

Construction d’une station multi-énergies vertes

« Je suis certaine que le Port de Lyon continuera à accompagner les transformations sociétales dans une perspective de logistique urbaine ; je l’imagine rester le port de toutes les énergies, l’énergie des territoires qu’il dessert, l’énergie des hommes qui y travaillent au quotidien, l’énergie du Rhône et de la Saône, l’énergie entre Lyon et le monde. », affirme Elisabeth Ayrault, PDG de CNR.

Aujourd’hui, le Port de Lyon représente 184 ha de surface, 2 terminaux à conteneurs et colis lourds (250 tonnes), 2 quais publics, 7 km de bord de voie d’eau et 23 km de voies ferrés.

Tourné vers le futur, le Port de Lyon a trois grandes ambitions à réaliser d’ici 2050:
– être un port de toutes les énergies ;
– être un port de services, connecté à la Métropole ;
– être un pôle économique et hub intermodal au cœur de l’axe Méditerranée Rhône Saône.

Parmi les gros projets, on retient la construction du quai des énergies en 2019, une station multi-énergies vertes disponible 24h sur 24. Les véhicules particuliers ou poids lourds se rechargeront en carburants alternatifs (hydrogène, électricité 100% verte, gaz naturel compressé).

 

Maud LAURENT



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !