webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Marc Halévy : le prix et la valeur

Marc Halévy : le prix et la valeur

La loi du marché, la loi de l’offre et de la demande … Est-on si sûr ?
Depuis qu’en tout, le prix et la valeur ont divorcé, la marchandisation n’a plus de limites…
Une chronique de Marc Halevy.


Depuis qu’en tout, le prix et la valeur ont divorcé, la marchandisation n’a plus de limites.

Le problème n’est pas la justice sociale et l’inégalité devant cette marchandisation universelle, le problème est cette marchandisation elle-même et la rectification du rapport entre valeur et prix.

Cela signifie que la loi du marché, qui ne gère que le prix au mépris total de la valeur, est à remettre en cause fondamentalement.

Le marché est, en théorie, une instance virtuelle, la plus démocratique qui soit, régie par la loi de l’offre et de la demande : tout y prend son prix en fonction de l’offre et de la demande. Le marché évacue, foncièrement, la notion de valeur (dans tous les sens de ce mot). D’autant plus qu’en pratique, la loi du marché n’est pas celle de l’offre et de la demande, mais la loi de la spéculation imposée par ceux qui ont les moyens de spéculer c’est-à-dire de forcer les prix à leur convenance.

Cependant, le problème de fond est encore ailleurs : si l’on souhaite que la valeur prime sur le prix, quels que soient le lieu et le moyen de détermination de ce prix, il faut reposer la question de la valeur intrinsèque des choses, des actes et des êtres.

La valeur minimale d’un artefact est au moins la somme des valeurs des ressources qui y ont été injectées, c’est-à-dire des ressources matérielles, du temps de travail et de l’intelligence humaine.

La seule notion de valeur qui tienne est celle de “valeur d’usage”

Le travail, c’est du temps et de l’énergie. A travail égal, plus il y a d’énergie (volonté), moins il faut de temps (durée).

L’intelligence, c’est de la compétence et du talent. A intelligence égale, plus il y a de talent (inventivité), moins il faut de compétence (mémoire).

La ressource, c’est du volume et de la concentration. A ressource égale, plus il y a de densité (concentration), moins il faut de volume (quantité).

Sur chacun de ces six paramètres non financiers, il faut appliquer un indice de rareté : plus un composant est rare, plus sa contribution à la valeur du tout sera importante.

On peut acheter du temps de travail, de la compétence humaine ou des ressources matérielles plus ou moins concentrées. Mais il est impossible d’acheter de la volonté ou du talent. Et voilà bien le hic de notre époque où ce sont, précisément, cette volonté et ce talent qui deviennent les denrées les plus stratégiques.

Dès lors, on comprend la divorce entre la valeur qui inclut la volonté et le talent, et le prix qui ne les inclut pas. Cela signifie que la notion de “valeur intrinsèque” est inutilisable en pratique (même si son optimisation doit être le souci premier du management). Faut-il alors retomber dans l’ineptie des fausses notions de prix et de lois du marché ? Non. La seule notion de valeur qui tienne est celle de “valeur d’usage” c’est-à-dire du cumul des bénéfices (matériels et immatériels, quantitatifs et qualitatifs) que l’utilisateur retire de l’artefact qu’il met en œuvre.

Les-chroniques-de-marc-halevy

Marc Halévy

Marc Halévy, conférencier, expert et auteur a fait ses études à l’école polytechnique de Bruxelles avec une spécialisation en physique nucléaire. En 1973, il devient élève d’Ilya Prigogine, prix Nobel 1977, grâce auquel il commence sa contribution au développement théorique de la physique des systèmes et processus complexes, discipline qu’il applique plus spécifiquement aux univers de la prospective, de l’économie et du management.
En parallèle, il mena des études de MBA et en philosophie et histoire des religions.
Après 1982, il a, par ailleurs, exercé la profession de manager de crise lors de nombreuses missions s’étalant sur plus de dix ans. Jusqu’en 1993, il a passé la majeure partie de sa vie aux USA.
Il est l’auteur de plus de cinquante ouvrages de prospective, spiritualité et philosophie.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !