webleads-tracker

Commerce

Le savoir-faire français s’exporte en Chine

Le savoir-faire français s’exporte en Chine

L’Académie Culinaire Française de Chine ouvrira bientôt ses portes. Elle se veut une école d’excellence dans les domaines de la gastronomie et de la pâtisserie selon les codes français. L’école offrira également une expertise en communication autour des différents métiers dispensés. Quatre Français, dont deux Auvergnats de cœur sont investis dans cette aventure.


Un ancien étudiant de Wesford ESCO, école de commerce et de management de Clermont-Ferrand et son professeur de communication viennent de se retrouver, à l’initiative du premier, via le réseau Linkedln. Choisi pour diriger l’Académie Culinaire Française de Chine, Christophe Gaillard n’a pas hésité à contacter Marc-Alexis Roquejoffre, son enseignant en 2015, pour lui proposer d’accompagner l’aventure. Journaliste, membre du journal de l’éco, président de BGC Toscane et producteur de la collection Vues d’Auvergne, Marc-Alexis Roquejoffre s’est vu confier la communication globale du projet, et l’enseignement des stratégies de communication digitale à destination des étudiants chinois. Il s’agira bien de dispenser des cours aux meilleurs élèves, sélectionnés pour devenir les ambassadeurs de nos arts culinaires dans leur propre pays. Dans cette Académie, il est prévu de dispenser des matières scientifiques, des matières sociales et des matières techniques afin de faciliter l’apprentissage global de notre culture, facilitant ainsi la compréhension pour les étudiants de la culture métier et du management interculturel.

La volonté des dirigeants de l’Académie est aussi de développer durablement des marchés autour de la fourniture de matériel de cuisine, ou de matières premières françaises.

« Réussite » à la française

L’Académie Culinaire Française est basée à MianYang dans la région du Sichuan en Chine. Elle est présidée par Lin MA. Madame MA a fait la majorité de ses études dans le journalisme en France, avant d’être présentatrice de télévision en Chine et c’est son père, jadis maire de MianYang, qui signa le premier protocole d’accord de jumelage avec la ville d’Amiens en 1997. C’est dire leur attachement à l’histoire de la France.

Pour Lin MA, les métiers de la gastronomie ne peuvent être enseignés sans une approche en communication.

Jean Pierre Palier, le second investisseur de cette Académie, a un parcours à faire pâlir la plupart des expatriés. Installé depuis 18 ans en Chine, il s’est développé dans l’industrie de l’énergie, de la chaussure et de l’éducation, avec une constance et un pragmatisme digne d’un chinois. Sa réussite tient au fait qu’il a su allier humilité et persévérance dans un pays où les échecs sont pourtant monnaie courante.

Le caractère distinctif de l’Académie se vivra par le parrainage du seul chef cuisinier étoilé de Metz, Christophe Dufossé. Il demeure, à ce jour, le seul chef français à détenir le record de longévité de présence professionnelle en Chine. Le chef Dufossé fêtera dans quelques mois son 10e anniversaire dans l’empire du Milieu, à la tête d’un hôtel-restaurant de luxe à Chengdu. Ce n’est pas rien quand on sait que Joël Robuchon, les boulangeries Paul, Lenôtre, les frères Pourcel et Hédiart ont jeté l’éponge quelques mois après leurs ouvertures en Asie.

L’aventure commence

Lorsque l’ancien étudiant de Wesford ESCO, Christophe Gaillard été contacté par des investisseurs franco-chinois pour diriger l’Académie Culinaire Française de Chine, il s’agissait de répondre à une offre atypique, innovante et unique. L’idée était de mêler l’héritage culturel français et le savoir-faire en matière d’art culinaire au service d’une structure d’excellence destinée à former de nouveaux acteurs de la gastronomie, dans une logique de management et de connaissances des stratégies de communication digitale.

Christophe Gaillard est membre de l’Académie Culinaire depuis juillet dernier. Il a été parrainé par son ami Yves Delplace, Meilleur Ouvrier de France et Académicien, qui est également chef des cuisines du Gouvernement français.

Christophe Gaillard et Marc-Alexis Roquejoffre, se sont retrouvés récemment à Metz, à la table de Christophe Dufossé pour une réunion de cadrage, préparatoire à l’ouverture de l’Académie Culinaire Française. Une occasion unique pour le prof et son étudiant, de parler autour de mets précieux et de grands vins choisis par le chef étoilé, des traditions françaises et de la douceur à vivre et étudier en Auvergne, avant de partir d’ici quelques semaines le dire à d’autres au pays du soleil levant.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !