webleads-tracker

#Metatag

Le Tour des Mécènes : retour sur l’étape clermontoise

Le Tour des Mécènes : retour sur l’étape clermontoise

Le 29 mars dernier, le Tour des mécènes a fait escale à Clermont-Fd. Plus de 60 participants, mécènes, porteurs de projets, collectivités et citoyens ont partagé leur conviction sur le rôle et l’intérêt du mécénat. Cette 11e étape a mêlé pédagogie et témoignages inspirants d’entreprises mécènes telles que Babymoov, HR-IT Consulting, Mediafix, ou encore ESC Clermont afin de donner aux participants les clés pour se lancer à leur tour. Rétrospectives.


L’entreprise de demain sera engagée ou ne sera pas

Si 14% d’entreprises sont aujourd’hui mécènes en France, il en reste encore 86% à convaincre*. Mais l’engagement pour l’intérêt général semble aujourd’hui un passage obligé pour les entreprises, poussées notamment par la génération des millénials en quête de sens et d’utilité sociale. Le mécénat est l’un de ces leviers d’engagement, et s’ancre de plus en plus dans la stratégie globale des entreprises. Et pour cause, elle présente de nombreux bénéfices : fidélisation des collaborateurs, expression des valeurs de l’entreprise, amélioration de l’image, ancrage sur le territoire, ouverture à son écosystème, levier d’innovation et un système fiscal très attractif.

L’Auvergne est marquée par une forte tradition d’entraide et de philanthropie, à l’image de l’entreprise Michelin, incontournable sur le territoire, qui parrainait cette 11e étape. Investie depuis très longtemps et dans des domaines variés de l’intérêt général, l’entreprise conçoit son engagement de façon très structurée, en proposant aux collaborateurs de s’y associer du moment que « le projet soutenu a du sens et correspond aux critères que s’est fixés l’entreprise. »

Une démarche à la portée de tous

NON, le mécénat n’est pas réservé aux grandes entreprises. La preuve a été donnée lors de cette 11e étape du Tour de France des mécènes en mettant à l’honneur plusieurs PME et TPE locales qui se sont lancé à leur échelle dans des démarches de mécénat financier, en nature ou en compétences.

Pour l’agence de communication Mediafix qui compte 9 salariés, le mécénat de compétences se pratique depuis longtemps : « Ça permet de mettre en valeur nos compétences et de travailler sur des sujets qui nous motivent. » rappelait François-Xavier Forgereau, dirigeant de la structure.

Le soutien à la culture est aussi au cœur de la PME HR-IT Consulting, qui décide de façon collaborative avec les salariés de l’entreprise des projets qui seront soutenus dans l’année.

Quant à l’entreprise Babymoov, fondée par 3 diplômés de l’école de commerce, l’engagement auprès de la Fondation ESC Group est apparu naturellement pour faire progresser le secteur de l’éducation supérieur et l’insertion professionnelle sur le territoire clermontois. Pas besoin d’être Crésus pour faire du mécénat, comme l’a rappelé Arnaud Courdesses, président de la Fondation ESC, « le mot mécène fait riche, mais il n’y a pas besoin de beaucoup d’argent pour se lancer. »

Les démarches collectives peuvent également être un bon point de départ dans le mécénat. Nicolas Nuger, directeur communication de la Banque Nuger, présent hier soir, est aussi membre fondateur des 3 clubs de mécènes lancés par la Fondation du patrimoine en Auvergne, regroupant chacun une quinzaine de membres investis pour la préservation du patrimoine local. « On se retrouve autour de sujets communs, surtout par amour du territoire et on embarque les collaborateurs dans le projet. »

Engagement, partage, audace, sens, collaboration, liens, créativité… autant de mots qui ont fusé toute la soirée pour qualifier les nombreux partenariats en faveur de l’intérêt général qui existent sur le territoire. Comme l’a rappelé en conclusion Nicole Villaeys, conseillère du président d’Admical en citant Fenelon : « La philanthropie est une vertu douce, patiente et désintéressée » tout en rajoutant « c’est aussi une activité dynamique, efficace et enthousiasmante. »

Pour toutes les entreprises qui souhaiteraient prolonger la discussion sur le mécénat, Admical leur donne rendez-vous à Clermont-Ferrand pour un petit-déjeuner convivial et engagé qui se tiendra le 23 mai 2018
Informations et inscriptions en contactant : communication@admical.org

Le Tour de France se poursuit

« Admical et ses mécènes ambassadeurs de toutes les régions partent à la rencontre de leurs homologues afin de mieux faire connaitre le mécénat, ses avantages aussi bien pour l’entreprise que pour la société et construire avec les entrepreneurs les solutions d’avenir dans leur territoire, là où ils ont envie d’agir », explique François Debiesse.

Admical va donc réaliser une vingtaine d’étapes sur 2 ans. Pour chaque étape du Tour de France des mécènes, pédagogie et témoignages seront au programme. « Notre objectif est de parler au cœur et à la raison des entrepreneurs parce que le mécénat se fait avec de la générosité, du plaisir tout en s’inscrivant dans la stratégie de l’entreprise », affirme Sylvaine Parriaux, déléguée générale.

Après Reims, la Roche-sur-Yon, Niort, Strasbourg, Toulouse, Caen, Bordeaux, Lille, la Seine-et-Marne, Lyon et Clermont-Ferrand, Admical continue sur sa lancée avec de nouvelles étapes prévues à Aix-en-Provence, Orléans, Perpignan et Besançon.

 

Plus d’informations sur www.admical.org



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !