webleads-tracker

Numérique et informatique

Le tournant du numérique est en cours à la société PMB du groupe ALCEN

Le tournant du numérique est en cours à la société PMB du groupe ALCEN

Acteur reconnu dans les domaines d’activités des composants pour tubes rayon X, des accélérateurs d’électrons et générateurs X haute énergie et les assemblages mécaniques soumis à conditions sévères, la société PMB est, aujourd’hui, en pleine transformation numérique. L’originalité de leur opération tient au fait que le tournant numérique intègre les phases de management de projet et de spécification technique.


Située à Peynier, près d’Aix-en-Provence, PMB bénéficie d’un site industriel de 7 000 m2 regroupant ateliers et bureaux. Son second site, situé à Sousse en Tunisie, offre 2 000 m2 de plus. Cette entreprise, autrefois de sous-traitance, fournit aujourd’hui à ses clients des produits High-Tech dans les domaines de la médecine nucléaire, de l’instrumentation scientifique, de la défense et de l’industrie.

Historiquement spécialisée dans les technologies de brasage métal-métal et céramique-métal, elle produit aujourd’hui des accélérateurs de particules et des systèmes Haute-Fréquence. Elle est ainsi le chef de file de projet de R&D en lien avec le CEA pour la conception de système de production de radiotraceurs pour l’imagerie Tomographie à Emission de Positons (TEP). Aujourd’hui, PMB est parmi les seuls fabricants européens d’accélérateurs de particules.

PMB place la satisfaction de ses clients au cœur de son métier, et offre une vraie expertise technique dans son domaine d’activité. Certifiée ISO 9001, la société s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Parmi les objectifs stratégiques majeurs, PMB installera le premier système Lotus de fabrication de radioisotopes* au Service Hospitalier Joliot-Curie du CEA dès 2016.

Une transition numérique en cours

Depuis 3 ans, PMB est en pleine transition numérique. Afin d’accompagner la progression de l’entreprise vers sa montée en valeur ajoutée, des achats de logiciels fournissant des systèmes clés en main ont été effectués. Tout a commencé par la CAO avec Solidsworks et SolidWorks Electrical. PMB utilise aussi SolidWorks EPDM (logiciel de gestion de données techniques), solution intégrée par Visiativ.

« Notre société a aussi besoin d’outils de gestion de configuration et de qualité totale» précise Alain Perez-Delaume, directeur R&D. « Ces outils bouleversent notre fonctionnement et nos habitudes. Aujourd’hui, nous devons comprendre que la maquette numérique est au centre de l’efficacité globale. C’est cette efficacité globale au sein de la R&D, avec l’industrialisation, la production, le SAV et nos clients qui rend notre entreprise compétitive. La cohérence des outils numériques et des processus transcendent l’efficacité individuelle en une performance d’ensemble » souligne-t-il.

PMB réalise 80% de son chiffre d’affaires à l’export. « Cela implique d’apporter des services supplémentaires à nos clients. Aujourd’hui, nous sommes dans la mise en place de ces services parfois aussi complexes que nos machines » analyse-t-il « La transition numérique nous offrira l’avantage compétitif par rapport à nos concurrents internationaux. »

Automatiser la fonction de management

PMB évolue sur des marchés soumis à des autorisations spécifiques. C’est le cas, notamment, pour les domaines du médical et du nucléaire qui nécessitent d’obtenir l’aval des autorités de sureté. « Récemment, nous avons ajouté aux logiciels existants, la suite Enovia afin d’automatiser la fonction de management et la spécification des systèmes » indique Alain Perez-Delaume. « Nous avons besoin de fonctionnalités intégrées  pour pouvoir faire la démonstration de la conformité de nos machines. Et cela, de façon aisée. » La solution Enovia est utilisée simultanément avec EPDM qui gère les données CAO. « Les deux solutions cohabitent aujourd’hui. Enovia intervient sur la partie management de projet et gestion des exigences, là où EPDM ne propose pas ces possibilités. »

Des bénéfices rapides

Installée depuis quelques mois, la solution Enovia a déjà produit des bénéfices. Alain Perez-Delaume met en avant « une meilleure planification des tâches et des jalons, une gestion de plan de charge automatique, une traçabilité des exigences qui est une condition obligatoire de succès dans nos projets, ainsi qu’une visibilité d’ensemble de la co-activité des différents métiers concourant aux projets.» Le gain instantané a été, par exemple, sur la charge de travail « Enovia a permis l’économie d’une personne qui produisait le plan de charge. Cela représente pour nous une économie factuelle de 4% du coût d’étude » déclare-t-il.

La prochaine étape de la transition numérique de PMB sera la mise en place de la gestion de configuration, puis la migration des données CAO vers Enovia. « C’est analysé dans la road map avec Visiativ et ce sera lancé dès que nous pourrons optimiser la gestion de nos gammes et le traitement des « engineering changes » de nos produits. C’est une piste de progression planifiée sur les 3 prochaines années. »

La société PMB a pris le tournant du numérique, mais tout n’est pas encore totalement intégré. « Les briques sont en place, et il faut que nous passions à l’intégration finale de toutes ces briques. Nous devons réussir l’interactivité de tous les acteurs autour d’un centre tel qu’Enovia peut l’offrir » conclu Alain Perez-Delaume.

*radioisotope : Ils ont la propriété d’émettre des rayonnements utilisés en diagnostic et traitement thérapeutique.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !