webleads-tracker

Auvergne - Rhône-Alpes

Les « amoureux du papier » séduits par le virtuel

Les « amoureux du papier » séduits par le virtuel

Evoluant dans un secteur plutôt traditionnel et à priori peu propice à l’ouverture numérique, RSM en France est en train de prendre le sujet à bras le-corps. Convaincu des bénéfices de cette révolution pour lui-même et ses clients, le cabinet « grandit » et fait grandir son environnement.


« Le numérique nous oblige à repenser nos modèles. Nous avons la chance d’avoir entamé ce processus avec une petite avance par rapport au marché, mais le fonctionnement en mode digital fait diminuer fortement la durée de confort que l’on peut s’octroyer. Il implique un renouvellement perpétuel », insiste d’emblée Jean-Michel Picaud, président de RSM en France. Ce réseau de cabinets indépendants spécialisé dans l’audit, l’expertise comptable et le conseil est présent un peu partout dans l’Hexagone : à Paris, en Rhône-Alpes (Lyon, Chambéry, Villefranche), dans la région Ouest (Nantes et Laval), dans le Sud (Montpellier et Nîmes) et depuis début avril dans l’Est (Strasbourg, Colmar et Mulhouse). Les projets d’extension à Marseille et dans le sud-ouest sont en phase de finalisation. Avec près de 700 collaborateurs et associés, il accompagne ses clients (de la TPE aux groupes cotés) sur leurs problématiques financières, comptables, organisationnelles, sur leur développement national ou international. La structure est membre de RSM International (112 pays, plus de 34 000 collaborateurs).

Impact à 3 niveaux

Avec comme objectif à 3 ans d’adapter ses offres aux nouveaux besoins des clients et d’asseoir sa notoriété, RSM en France s’est naturellement tourné vers des solutions innovantes. Elles devaient répondre aux besoins de moderniser son fonctionnement, de le rendre plus nomade ainsi que d’ouvrir aux clients des espaces de partage de données et de collaboration sécurisés. La société a lancé la dématérialisation des outils (réorganisation des dossiers, numérisation des fichiers) il y a déjà deux ans, en intégrant le GED Novaxel (une offre du groupe Visiativ). Le logiciel a apporté « une grande liberté et l’autonomie nécessaire pour le nouveau fonctionnement ».

Mais la transition numérique ne fait que commencer. Car ce métier se situe dans un environnement très réglementé et évolutif. Sur un marché « en pleine mutation, les incertitudes sont nombreuses et nous nous adaptons aux évolutions en veillant, surtout, à ne pas les faire porter à nos clients. Nous sommes pour lui un facilitateur. Nos contraintes ne doivent pas être les siennes. Il faut, au contraire, lui rendre les règles intelligibles et simples afin qu’il puisse se consacrer à l’essentiel : son métier et son développement. »

Chez RSM, l’impact du numérique se fait alors ressentir à un triple niveau : sur ses métiers, sur l’entreprise elle-même (la façon dont elle doit s’organiser, communiquer en interne et en externe) et sur ses clients, qui vivent cette révolution avec plus ou moins d’avance.

Approche agile et dynamique

Dans ces métiers plutôt traditionnels, l’enjeu est d’avoir en interne une approche agile et dynamique pour accompagner au mieux les clients et aussi donner envie à de jeunes talents de se lancer dans le métier. En tant qu’entreprise, le cabinet vit – à l’instar de ses clients – les difficultés de cette transition. Pour les accompagner, il doit avancer plus vite et anticiper les besoins : offres SI, dématérialisation, transformation de la fonction finance … De plus, au sein du réseau international, la structure est confrontée à une maturité inégale des différents pays vis-à-vis du digital.

De la production au conseil

« L’enjeu est d’autant plus important qu’il touche notre manière d’avancer en interne, note J.-M. Picaud. La moyenne d’âge de nos collaborateurs tourne autour de la petite trentaine, ce qui les place au cœur de la génération Y. Néanmoins, si certains sont nés avec le numérique, d’autres dans le cabinet en sont beaucoup moins familiers ! A l’entreprise de gérer le grand écart qui peut parfois exister entre les générations. Nous avons longtemps été des amoureux du papier et nous passons en mode « dématérialisation ». La transformation est en cours, mais le cabinet doit repenser la façon de faire son métier en abandonnant peu à peu la partie production pour le conseil. La méthode de travail avec les nouveaux outils fait l’objet d’une réflexion en interne afin de faire évoluer les pratiques. Un accompagnement du changement et des formations s’imposent de façon à ce que chacun des collaborateurs soit persuadé du bien-fondé de la démarche.

Plus facile en externe qu’en interne

« Une des difficultés posée est de réinventer nos outils pour répondre à cette nouvelle demande, précise Bertrand Dufour, directeur associé de RSM à Lyon. Nous sommes ainsi amenés à travailler en mode SaaS. Soit pour ouvrir les logiciels en accès à distance pour nos clients, soit dans le cas où ils souhaiteraient internaliser le traitement des données, leur louer les logiciels et récupérer les données ultérieurement. Dans chaque cas de figure, il faut imaginer les solutions et les outils qui leur sont adaptés. Dématérialisation complète de nos dossiers, accès à distance, reporting en temps réel, externalisation de direction financière … pour proposer une offre différenciée, nous veillons à l’évolution de nos collaborateurs comme de notre environnement logiciel et matériel ». Au directeur d’avouer qu’entre le changement souhaité par le client et celui que doit opérer le collaborateur il y a un enjeu qui peut s’avérer complexe.

Expertise des données comptables

Néanmoins, c’est également une opportunité de basculer d’un marché de la saisie comptable à un marché d’expertise des données comptables, d’une approche d’audit classique à un audit informatique, organisationnel s’appuyant sur des logiciels d’analyse. Les activités de conseil sont également transformées : dématérialisation, big data, système d’informations …, les champs d’investigation sont devenus de plus en plus larges.

Au bout de ces transformations RSM aura pour l’expertise comptable basculé de l’exercice traditionnel de la comptabilité à une prestation de service à forte valeur ajoutée. Ce qui suppose un travail de conseil, une capacité de réaliser de plus en plus de missions d’audit des systèmes d’information, de traitement des données notamment. D’où la nécessité de développer des compétences de gestion des data afin d’être en mesure de se brancher sur l’ensemble des flux générés par une entreprise. Car ces flux ont un impact sur la comptabilité, la fiscalité, le contrôle de gestion, le bilan des entreprises.

Grandir avec Up Numérique

Plongé dans le vif du sujet de la révolution numérique qui « est le nôtre et celui de nos clients », RSM est non seulement membre d’Up Numérique mais aussi l’un des partenaires actifs depuis la création du club. Présent dans toutes les villes où il opère, le cabinet est là pour échanger, comparer, accompagner, mais aussi être accompagné. Convaincu par les membres d’Up Numérique et la qualité de son offre, RSM souhaite le faire grandir et grandir avec lui.

Bannière-une-du-journal-de-l-eco_Visiativ



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !