webleads-tracker

Commerce

Les Belles de Savon à Châteauneuf-les-Bains : des savons naturels, simples et sains

Les Belles de Savon à Châteauneuf-les-Bains : des savons naturels, simples et sains
Les Belles de Savon

Zoom sur « Les Belles de Savon », entreprise fabriquant du savon respectueux de l’environnement grâce à la technique de saponification à froid. Auvergnate d’adoption, Cécilie MUNRO, revient sur son projet, ses envies et son parcours.


Un cosmétique peut-il être à la fois glamour et sain pour le corps ? Cécilie MUNRO, créatrice des « Belles de Savon » répond sans hésiter par l’affirmative. Après un récent emménagement à Châteauneuf-les-Bains, commune thermale des Combrailles, elle souhaite faire coïncider deux visions. « Mon installation à la campagne ainsi que la naissance de mon fils ont été un déclic : J’avais envie d’une autre consommation, avec des produits à la fois bons pour moi et également bons pour l’environnement. D’autre part, je souhaitais faire vivre mon village en construisant un projet sur place ». A cette époque, cette passionnée de la nature, fabriquait déjà des savons pour son usage personnel. Elle décide donc de franchir le pas et de créer les « Belles de Savon » en juillet 2013. Spécialisée dans la fabrication du savon bio à la main selon la technique de saponification à froid et sa commercialisation, l’entreprise marie l’histoire thermale de Châteauneuf-les-Bains, la Belle Époque, le bio et la survie d’un savoir-faire ancien. « A l’origine, j’avais un cursus très littéraire » se rappelle Cécilie MUNRO. « Après une maitrise d’anglais et des expériences à l’étranger, je suis revenue en France pour travailler dans la formation et l’insertion professionnelle. Cette période m’a ouvert les yeux et j’ai effectué un Congés Individuel à la Formation (CIF) quand j’avais 30 ans. J’ai ainsi pu valider un CAP de fleuriste, métier que j’ai exercé durant une dizaine d’années, juste avant mon arrivé à Châteauneuf-les-Bains ».

  La création, un grand saut dans le vide

« J’ai vécu la création de mon entreprise comme un grand saut dans le vide mais j’avais la chance d’avoir des personnes pour m’aider, comme un artisan savonnier, une possibilité de financement et un lieu. C’était donc le moment ou jamais ». « Grâce à l’Agence Régionale de Développement des Territoires d’Auvergne et à son système de résidence longue (dispositif calqué sur celui des résidences d’artistes, permettant de fournir à un créateur le cadre et les conditions matérielles qui lui permettront de mener à bien son projet), j’ai pu obtenir le versement d’un salaire et le remboursement de mes frais professionnels durant 6 mois pour me concentrer sur mon projet. Dans le cadre de cette résidence, j’ai reçu une aide pour monter mon projet, avec des rendez-vous auprès de Boutiques de Gestion afin d’étudier mon plan de financement et pour monter un prévisionnel sur 6 mois ».

« J’ai décidé de créer en portage salarial avec COAGIR. Je fonctionne comme une entreprise classique sauf que je suis associée à la couveuse qui, en échange d’un pourcentage sur mon chiffre d’affaires, s’occupe de la comptabilité et des démarches administratives. Grâce aux conseils des experts COAGIR, je bénéficie d’une vraie rampe de lancement pour mon activité ».

Aujourd’hui, « Les Belles de Savon » c’est une gamme de savons responsables disponibles en vente directe et indirecte sur :

  • un site de vente en ligne,
  • le site « la Ruche qui dit oui », qui permet de réunir consommateurs et producteurs de la même région,
  • dans plusieurs boutiques auvergnates et dans une boutique écossaise,
  • dans des chambres d’hôtes,
  • sur des marchés et sur des salons,
  • dans un comptoir à savons qui ouvrira prochainement à Châteauneuf-les-Bains.


Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !