webleads-tracker

Institutions, collectivités

Les CCI sauvent leurs budgets 2015 … pour combien de temps ?

Les CCI sauvent leurs budgets 2015 … pour combien de temps ?

Bien que confirmant la ponction de 500 millions dans les fonds de roulement des établissements consulaires, l’Assemblée nationale a décidé dans un amendement voté ces dernières heures, de préserver une partie du budget de fonctionnement des CCI…


Alors que Manuel Valls, s’exprimant le 10 octobre dernier devant le congrès de l’Association des régions de France à Toulouse, déclarait vouloir donner l’exclusivité de la compétence économique aux Régions, les CCI voyaient dans les propos du Premier Ministre une nouvelle annonce d’une remise en cause profonde – pour ne pas dire définitive – du réseau consulaire.

D’autant que cette annonce faisait suite à d’autres déclarations d’intentions de la part du gouvernement affichant sa volonté de réduire significativement les budgets des CCI en prélevant, d’une part 500 millions d’euros dans les fonds de réserves des établissements consulaires, d’autre part en réduisant progressivement le montant de la taxe qui leur est affectée qui, en passant de 1,2 milliard en 2014 à 788 millions d’euros en 2017, enregistrait une baisse d’un tiers du budget de fonctionnement.

Des annonces qui avaient amené André Marcon, Président de CCI France – et ancien Président de la CCI d’Auvergne – à parler « du plus grand plan social que l’on puisse envisager » !

Ce week-end, machine arrière…

Bien que confirmant la ponction de 500 millions dans les fonds de roulement des établissements consulaires, un amendement, voté ces dernières heures à l’Assemblée nationale, permet aux CCI de préserver une partie de leurs budgets de fonctionnement.

Les CCI de France se sont immédiatement réjouies, dans la nuit même  via un communiqué de presse, de cette nouvelle donne concernant leurs budgets 2015, précisant que « l’adoption à l’Assemblée nationale d’un amendement au projet de loi de finances pour 2015 leur permettrait de poursuivre efficacement leur mission au service des entreprises et de maintenir leurs projets d’investissement en faveur de la formation des jeunes et du développement des territoires. »

C’est à l’initiative de plusieurs députés et en particulier de Laurent GRANDGUILLAUME et Joël GIRAUD, que l’Assemblée nationale a fait le choix « d’une baisse maîtrisée, réaliste et équitable, des ressources affectées aux chambres de commerce et d’industrie pour l’an prochain ».

Un vote, qui a recueilli des soutiens en provenance de tous les groupes parlementaires et qui, selon les CCI « affirme la volonté des élus de la Nation de conforter le service délivré aux TPE-PME par les CCI, ainsi que leurs investissements dans les territoires”.
Un vote ‘transpartisan’, selon les termes même du communiqué des CCI “qui permettra de maintenir un service efficace aux entreprises qui font l’économie locale et de sauver un certain nombre de projets d’investissement très attendus localement et ce à travers tout le territoire français. »

Toutefois, ce vote n’est pas un renoncement du réseau consulaire aux efforts budgétaires et les CCI continueront l’an prochain à faire d’importantes économies en poursuivant la mise en oeuvre de la réforme de leur réseau, en pleine conformité avec les objectifs du Gouvernement.

Des objectifs à moyens termes qui placent radicalement les consulaires dans le sillage de l’action, si ce n’est des Régions actuelles, très certainement des futures « grandes régions ».



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !