webleads-tracker

Tendances Éco

Les entreprises du Puy-de-Dôme recrutent

Les entreprises du Puy-de-Dôme recrutent

Selon une enquête “Besoins en main d’œuvre” réalisée par Pôle emploi, 21 770 projets de recrutement sont envisagés en 2018 par les employeurs du Puy-de-Dôme (296 500 projets en Auvergne-Rhône-Alpes). Le nombre d’intentions d’embauches est en hausse de + 23% par rapport à l’an dernier, ce qui confirme la bonne santé des acteurs économiques de la région.


Tous les territoires du Puy-de-Dôme (Riom, Thiers, Ambert, Issoire et Clermont-Fd) sont concernés par cette hausse. Le bassin de Clermont représente toujours, à lui seul, près des deux tiers des recrutements, avec 13 795 projets.

Les 10 métiers les plus porteurs

  • Viticulteurs, arboriculteurs, salariés, cueilleurs,
  • Agents d’entretien de locaux,
  • Serveurs de cafés, de restaurants,
  • Employés polyvalents de cuisine,
  • Professionnels de l’animation socioculturelle,
  • Aides à domicile et aides ménagers,
  • Ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires,
  • Employés de libre-service,
  • Cuisiniers,
  • Employés de l’hôtellerie.

« Les bonnes perspectives d’activité évoquées par les chefs d’entreprises de la région pour 2018, devraient les conduire à poursuivre, et parfois même intensifier, la bonne dynamique d’embauche enregistrée en 2017. Et ce, en dépit de difficultés de recrutement de plus en plus fréquentes en raison d’un manque de personnel » explique la Banque de France dans « Les entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes -Bilan 2017 et Perspectives 2018 ».

 

Près d’un recruteur sur 2 envisage des difficultés de recrutement

Ombre au tableau, c’est le nombre de projets de recrutement jugés difficiles par les employeurs de la région qui atteint 146 300 en 2018 (en hausse de 43% en un an, soit 44 000 projets difficiles supplémentaires).

« La lutte contre les difficultés de recrutement est pour Pôle emploi une préoccupation majeure depuis de nombreuses années. Elle est d’autant plus prégnante aujourd’hui, avec la reprise économique que nous connaissons et qui accentue le phénomène d’offres non pourvues. Pôle emploi répond à cette double problématique sur le terrain, grâce à ses 600 conseillers spécialisés qui se mobilisent chaque jour pour fournir un appui immédiat aux entreprises et pallier les difficultés rencontrées » explique Daniel Meyer, directeur Développement économique et partenariat Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour tenter de répondre à ces difficultés de recrutement, Pôle emploi mobilise et finance des aides à la formation, notamment par la mise en place d’une formation de préparation à la prise de poste (contrat minimum de 6 mois à la clé).

Maud LAURENT



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !