webleads-tracker

Tech & Innovation

Les objets connectés, partie intégrante de notre quotidien

Les objets connectés, partie intégrante de notre quotidien

Design innovant et utilisation intuitive, selon une étude effectuée par l’observatoire BVA, les objets connectés s’installent progressivement au sein de notre quotidien. Aujourd’hui, 6 français sur 10 les qualifient d’utiles et 38% placent les supports digitaux au cœur de leurs loisirs.


Des « loisirs connectés »
Une application pour surveiller et augmenter ses capacités physiques, une application pour les transports en communs, une pour planifier ses courses, une autre pour gérer son budget ou pour se laisser guider vers un restaurant… Aucun secteur de la vie quotidienne n’échappe aux nouvelles technologies, mais bien plus encore, à l’intelligence artificielle. En à peine dix ans, les smartphones sont devenus des assistants de vie et ont révolutionné tous les gestes et les comportements de la vie moderne, qu’ils soient personnels ou professionnels. Les objets connectés font partie intégrante de nos vies, au point désormais d’inscrire dans la loi, le droit à la déconnexion (loi El Khomri).

« Besoin, nécessité, tout le monde veut être connecté en permanence » résume Nicole Aubert, sociologue. Ce besoin d’être relié en permanence traduit le fait que « dans nos sociétés contemporaines, nous sommes obligés d’être en lien permanent avec son milieu professionnel, ses amis. Nous avons une obligation d’être toujours présents à nos environnements ».

Désormais, nous pouvons piloter une maison à la voix, éteindre les lumières ou réguler le chauffage à distance avant de rejoindre le doux foyer.

Selon une étude de Médiamétrie, plus de 1,7 millions de français sont déjà conquis par les enceintes connectées à commande vocale et l’utilisent au quotidien.

En majorité, ce sont les quarantenaires qui sont friands de ce type d’assistance mais les jeunes adultes en sont aussi utilisateurs.

Le rapport des français à la technologie

Selon l’étude TNS Sofres réalisée en novembre 2014 sur les loisirs des français, les technologies occupent la majeure partie de nos occupations. Regarder la télévision reste l’occupation quotidienne préférée des français, à 22%. L’ordinateur (19%) et la lecture (17%) viennent compléter le trio de tête. Arrivent ensuite le smartphone, la radio et la tablette tactile. On remarque ainsi que le livre est le seul objet non électronique à faire partie des loisirs préférés des Français. D’après un baromètre de l’observatoire BVA, 28% des utilisateurs français estiment que ces outils servent considérablement au domaine de la santé.

D’autre part, les tâches rendues possible par l’intelligence artificielle sont parfois très simples pour les humains, comme par exemple un robot qui va désherber un champ de colza sans arracher une seule plante cultivée ou un capteur qui contrôle le niveau d’irrigation.

Les objets connectés permettent aux agriculteurs de gérer leur ferme avec plus de précision. En somme, en considérant les grandes familles de loisirs, ce sont les supports digitaux qui sont le plus présents en tant que divertissement des français, puisque 38% d’entre eux, les considèrent comme supports majeurs de loisirs.

Vers un progrès incertain
Intégrer toujours plus d’objets connectés dans son quotidien peut laisser certains sceptiques. Nous rendraient-ils plus fainéants ? Auront-ils un jour la faculté de nous remplacer ? Les craintes sont multiples. Et pourtant, les objets connectés sont conçus pour être à notre service, et ont pour but de faciliter notre vie de tous les jours.

On remarque également que ce sont les activités d’intérieur, impliquant un objet électronique qui rassemblent le plus de français au détriment des activités d’extérieur.

Internet possède une place importante dans les loisirs de nos concitoyens. Nous sommes près d’1/3 à penser qu’effectivement cette invention a le plus modifié nos loisirs au quotidien.

Aujourd’hui, la majorité des consultations sur le net se fait via un smartphone ou une tablette. Les observateurs prédisent une commercialisation à près de 3, 3 milliards de smartphones dans le monde en 2020, soit plus d’un habitant sur trois de la planète. Néanmoins, ne serions-nous pas finalement soumis à la technologie et désormais, incapable de vivre sans elle ?



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !