webleads-tracker

Art, culture, divertissement

Les résidences d’artistes du Grand Clermont : la culture pour fédérer

Les résidences d’artistes du Grand Clermont : la culture pour fédérer

Le Pays du Grand Clermont est une entité encore jeune. Il manquait aux habitants de ce territoire ce sentiment d’appartenance qui fait qu’on se sent « d’ici ». La culture sera cet élément fédérateur.


Les pays, des territoires porteurs d’une politique culturelle

Petite devinette à l’intention des lecteurs habitant le Grand Clermont : quel est le périmètre et le nombre d’habitants composant ce pays ? Beaucoup ne sauraient répondre que, autour de la Communauté d’agglomération de Clermont-Ferrand, 8 communautés de communes (108 communes) forment ce territoire de 417 000 habitants. Ces communautés de communes sont Volvic Sources et Volcans, Riom Communauté, Limagne d’Ennezat, Mur-es-Allier, Billom-Saint Dier / Vallée du Jauron, Gergovie Val d’Allier, Allier Comté Communauté et Les Cheires.

La culture pourrait être cet élément fédérateur qui confère à ce territoire une nouvelle identité et renforce les solidarités inter-communales. Pour le Conseil régional d’Auvergne, elle représente « une priorité de l’aménagement du territoire et un facteur fort d’identification et d’attractivité. ». C’est pourquoi il a proposé à l’ensemble des Pays de constituer un «Conseil Culturel Territorial» (CCT) de Pays, « afin de générer une véritable dynamique en faveur de l’aménagement culturel de l’Auvergne ».

Or, si l’offre culturelle du Grand Clermont est riche et participe à sa renommée nationale voire internationale, elle est essentiellement portée par l’agglomération clermontoise. Le CCT du Grand Clermont mise, entre autres, sur l’accompagnement de projets de résidences d’artistes en milieu rural pour gommer les déséquilibres « en réduisant les inégalités d’accès et apporter une offre artistique au plus près des publics. »

Le projet culturel 2013/2014 du Pays du Grand Clermont

Depuis deux ans, la Région Auvergne attribue deux enveloppes financières au Grand Clermont pour mener à bien sa politique culturelle. Sur le volet événementiel, l’enveloppe 2014 de 64 500 € a permis de financer 16 manifestations culturelles d’intérêt «Pays». Sur le volet opérationnel, pour une enveloppe de 50 000 €, le CCT a lancé un appel à projet pour installer des artistes en résidence et ainsi irriguer le Grand Clermont de projets et d’actions culturelles.

Le cahier des charges comportait une dimension prise en compte du territoire, médiation culturelle et diffusion auprès des habitants. Parallèlement, un appel à candidature a été lancé auprès des collectivités pour accueillir les artistes en résidence avec comme condition à l’accueil d’artistes, la participation de la collectivité à hauteur de 20 % minimum du coût de la résidence.

Les villes de Clermont-Ferrand et Riom ont décidé de ne pas présenter leur candidature par solidarité avec les autres collectivités du Grand Clermont. Chaque année, une enveloppe d’un montant de 50 000 € a été attribuée à des artistes appartenant au spectacle vivant (musique, théâtre, danse, cirque, etc.), arts plastiques et visuels, ou à des auteurs et illustrateurs. Devant le succès des résidences 2013/2014, le CCT a décidé de poursuivre en attribuant 5 résidences en 2014/2015.

Quatre résidences en 2013-2014

Les 4 créations artistiques de la première édition des résidences d’artistes du Grand Clermont ont toutes atteint leur but : faire participer les habitants, accompagner leur projet d’un fort volet de médiation, proposer une création de grande qualité. Les communes de Pérignat-ès-Allier, Ménétrol, Châtel-Guyon et la communauté de communes de Billom Saint-Dier / Vallée du Jauron ont chacune accueilli des artistes dans des secteurs artistiques très variés : le théâtre avec les compagnies le Cri Dévot et Zarina Khan, la danse hip-hop et contemporaine avec la compagnie Daruma, et l’illustration avec Marion Janin. Ces résidences ont permis aux artistes et aux habitants de construire des liens et de susciter une demande de culture.

A Pérignat-ès-Allier, la compagnie de théâtre Le Cri Dévot a, pendant ses huit semaines de résidence de décembre 2013 à juin 2014, proposé un projet théâtral participatif. Les artistes sont allés à la rencontre des habitants et recueilli souvenirs et anecdotes pour nourrir leur création. En croisant cette histoire singulière du village avec des extraits du texte de Patrick Kermann (1), ils ont intégré les habitants à la fois comme co-auteurs, comme coéquipiers à la mise en scène et comme comédiens. L’école, les résidents de la Maison d’Accueil Rurale pour Personnes Agées, les membres d’associations… tous les habitants ont été sollicités pour contribuer au succès d’un projet artistique financé à hauteur de 13 000 € par la Région Auvergne.

Une démarche similaire a été proposée aux habitants de la commune de Ménétrol : l’histoire de Ménétrol, sa mémoire et le vécu des Mitrodaires ont nourri le projet d’itinérance théâtrale de la compagnie Zarina Khan. Découverte du territoire, ateliers d’écriture et de jeu, lectures, répétitions.. ont été mis en place de novembre 2013 à octobre 2014 dans le but d’impliquer les habitants dans l’écriture et la mise en scène de la pièce. «Itinéraire d’une chaise pliante» est le fruit de cette étroite collaboration, de cette intimité partagée. La compagnie a reçu une aide de 12 500 € par la Région Auvergne

La commune de Châtel-Guyon a choisi la compagnie de danse contemporaine et hip-hop Daruma pour construire avec la population un projet culturel. Pendant une année, la compagnie a multiplié les temps d’échanges autour de la danse avec les habitants pendant les thés dansants, ateliers et stages notamment à l’occasion du festival Jazz aux sources. La collaboration avec des associations et des artistes locaux ainsi que la participation à des événements de la commune grâce à la diffusion de spectacles ont permis un ancrage local solide. Cette résidence, de décembre 2013 à août 2014, a reçu une aide de 12 000 € par la Région Auvergne.

La démarche de la communauté de communes de Billom Saint-Dier /Vallée du Jauron est toute autre. A l’échelle des 21 communes de la communauté de communes (2), une semaine par mois, d’octobre 2013 à novembre 2014, l’illustratrice Marion Janin a été invitée à voyager, carnet de croquis à la main, sur l’ensemble du territoire, pour dessiner fontaines, rivières, étangs, lavoirs… et collecter de nombreux témoignages. Avec l’eau comme thématique, elle a rencontré les habitants, animé des ateliers de création de livres illustrés en lien avec les écoles, le réseau des bibliothèques et les acteurs culturels locaux. Ses dessins sont exposés toute l’année dans la vitrine du local Patrimoine du Pays d’Art et d’Histoire. Ce travail a été financé à hauteur de 10 000 € par la Région Auvergne.

2014-2015, un soutien renouvelé à la création artistique

Grâce au soutien financier renouvelé du Conseil régional d’Auvergne, cinq territoires accueillent en résidence des artistes issus de secteurs artistiques diversifiés : le spectacle vivant avec Territoires voyageurs, l’illustration avec Elza Lacotte, le cirque avec les compagnies Silembloc et Jongleur de fables et l’écriture épistolaire avec la compagnie les Dam’Oiselles. Trois communes et deux communautés de communes se sont mises en mouvement pour organiser ces résidences.

A Volvic, l’association « Territoires Voyageurs », composée d’un collectif d’artistes et de la compagnie «Etc…Art », tous auvergnats, anime depuis septembre des ateliers de pratique artistique dans plusieurs disciplines (théâtre, musique, cirque, arts plastiques) avec les habitants. Ils construiront ensuite un Cabaret Singulier qui regroupera des prestations de chaque atelier.

A Vic-le-Comte la compagnie de cirque Silembloc installe son chapiteau pour préparer son prochain spectacle. Pendant la durée de la résidence, la compagnie propose des ateliers autour de la jonglerie, de l’acrobatie et de la musique auprès des élèves des écoles et les jeunes du centre de loisirs.

La compagnie les Dam’oiselles développera à Orcet un projet d’écriture épistolaire sur la vigne. Un travail de collecte de témoignages, des échanges épistolaires mèneront les artistes à la rencontre des Orcetois à l’école, au centre de loisirs, auprès du club du 3e âge et des associations, et sur les marchés. La résidence s’achèvera par une lecture gourmande et musicale des « lettres de la vigne ».

Le communautés de communes de Mur-ès-Allier et de Billom Saint-Dier / Vallée du Jauron ont une démarche résolument collaborative entre les communes composant leurs communautés. A Mur et Allier, la graphiste et illustratrice Elza Lacotte réalisera un projet éditorial autour de l’histoire d’un marinier à la poursuite d’un saumon d’Atlantique dans sa migration. Les habitants sont invités à participer à des ateliers de sérigraphie. Installée en Auvergne depuis 2010, Elza Lacotte exerce les activités d’artiste, illustratrice et sérigraphe.

La communauté de communes de Billom Saint-Dier / Vallée du Jauron accueille la compagnie de cirque « Jongleur de fables » composée d’un musicien, d’une marionnettiste et d’un jongleur. Le spectacle en création s’adressera prioritairement à un public d’adolescents : il raconte l’histoire d’un jeune garçon en rébellion. La Maison des Loisirs et de la culture, le réseau des bibliothèques de la communauté de communes, Pays d’art et d’histoire… et plusieurs classes de collèges seront invités à échanger avec la troupe tout au long de la création autour des sujets abordés

Pour cette saison une bourse de 10 000 € est attribuée à chaque équipe artistique. Souhaitons que ce petit coup de pouce à la création artistique installe durablement une appétence pour la culture au cœur de nos communautés.

(1) Patrick Kermann est un dramaturge contemporain français, auteur notamment de « La Mastication des morts ».

(2) Beauregard-l’Évêque, Billom, Bongheat, Bouzel ,Chas, Égliseneuve-près-Billom, Espirat, Estandeuil, Fayet-le-Château, Glaine-Montaigut, Isserteaux, Mauzun, Montmorin, Neuville, Reignat, Saint-Dier-d’Auvergne, Saint-Jean-des-Ollières, Saint-Julien-de-Coppel, Trézioux, Vassel et Vertaizon.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !