webleads-tracker

Tourisme

Les tendances des vacances de l’été 2020 pour les habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Les tendances des vacances de l’été 2020 pour les habitants de la région  Auvergne-Rhône-Alpes

En matière de voyages et de vacances, les problématiques environnementales sont au cœur des préoccupations des Français puisqu’un sondé sur 3 déclare avoir changé ses habitudes de voyages pour respecter au mieux l’environnement. C’est que présentera le salon Mahana à Lyon, du 7 au 9 février prochain à la Halle Tony Garnier. En attendant l’enquête exclusive des tendances de cette nouvelle année.


En 2020, certains pays tirent leur épingle du jeu, enregistrant une croissance de plus de 10 points :

  • Brésil (35 % vs 16 %),
  • Cuba (24 % vs 8 %),
  • États-Unis (83 % vs 69 %).

Mais l’Europe a toujours la cote, la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie suivie des États-Unis composent le Top 5.
Sur tous les continents, les îles ou archipels sont particulièrement appréciés : Philippines et Indonésie, en Asie, Polynésie française et Nouvelle-Calédonie, en Océanie, Cap Vert et Madagascar en Afrique ou encore Cuba en Amérique du Nord.

Du côté de la France, on remarque deux points principaux, d’une part l’augmentation des intentions de départ pour les régions déjà en tête du classement en 2019 : Bretagne, Région Sud PACA et Nouvelle- Aquitaine.
Ainsi que la montée en puissance de :

  • La Corse soit 25 % vs 23 %,
  • La région Auvergne- Rhône-Alpes soit 22 % vs 19 %,
  • La Normandie soit 19 % vs 12 %,
  • Les Pays de la Loire, qui gagnent 10 points soit 15 % vs 5 %.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes présentera en exclusivité pour la deuxième année sur le salon son enquête annuelle sur le Tourisme régional.

Si 69 % des répondants souhaitent partir à l’étranger, ils sont :

  • 40 % à choisir l’Europe (vs 41 %) qui trône sur le podium,
  • Suivi de l’Asie (17 % vs 19 %),
  • L’Amérique du Sud (12 % comme en 2019),
  • Un attrait croissant pour l’Afrique (9 % vs 6 %),
  • L’Amérique centrale (6 % vs 2 %).

En Europe, l’Espagne et l’Italie grignotent quelques points au Portugal et à la Croatie se situant ainsi dans le peloton de tête avec respectivement 27 % (vs 21 %) et 25 % (vs 18 %) d’intention de voyage.

Si le prix demeure le premier critère pour 55 % des répondants (identique à 2019), il est à noter que les habitants de la région accordent une grande importance à la richesse culturelle de leur lieu de vacances (32 % vs 31 %).
Face aux conditions climatiques et aux dangers éventuels (guerre, instabilité politique, terrorisme), les destinations moins connues (23 % vs 19 %) et le bien-être (21 % vs 20 %) pèsent plus lourd dans la balance au moment de prendre sa décision.

Plébiscités pour leur rapport qualité́/prix, leur accessibilité et leur temps de trajet, l’avion (73 %) et la voiture (34 %) restent les moyens de transport les plus largement utilisés, malgré les belles progressions du train (18 % vs 13 %), du bateau (10 % vs 7%) et du bus (7 % vs 4 %).

En 2020, le budget alloué à l’hébergement et aux transports s’enlève au maximum à 2 000 euros pour une très grande majorité de la population de la région Auvergne-Rhône-Alpes (83 %), dont une part croissante de budgets compris entre 1001 et 2000 euros (45 % vs 40 %).

Les critères du choix de l’hébergement restent à peu près identiques qu’en 2019 : prix, situation géographique et confort en tête.

Si les voyageurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes choisissent en premier lieu l’hôtel, ils privilégient l’idée du « comme à la maison » : hébergements chez l’habitant (31 %), location entre particuliers (22 %) et location via agence (15 %).

Il ne faut pas oublier pour autant les 22 % qui préfèrent les services et l’ambiance plus conviviale et familiale des villages et clubs vacances.

Sans bouder l’avion, les voyageurs n’en restent pas moins des consommateurs attentif et soucieux de leur impact sur l’environnement : 61 % d’entre eux considèrent la dimension écoresponsable comme un critère décisif dans le choix de leur logement. 1 vacancier sur 3 déclare même avoir changé ses habitudes de voyages face aux problématiques environnementales.

En accord avec leurs centres d’intérêt, les voyageurs de la région orientent leurs activités sur place principalement vers la découverte culturelle (51 %) mais aussi vers les activités douces mêlant farniente et slow tourisme : la plage et ses attraits (51 %), l’observation de la nature (50 %), les balades en villes et le shopping (45 %) ou encore la visite de parcs naturels ou réserve (45 %).

Toutes les données s’entendent 2020 vs 2019. Enquête menée en octobre 2019 auprès de 568 personnes destinataires de la newsletter du salon Mahana Lyon



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !