webleads-tracker

Agri, agro, véto

Les Viandes du Père Joffrois : “2015 sera une belle année !”

Les Viandes du Père Joffrois : “2015 sera une belle année !”

Fondée en 1890, l’entreprise familiale Maison Joffrois a connu deux dernières années difficiles. Grâce à une mobilisation locale et régionale forte, Laurent Paulet, ingénieur agronome diplômé de l’Enita de Clermont-Ferrand et gérant depuis peu a pu conduire la société vers la sortie du tunnel et redonner de l’espoir à tout un territoire. Après la conférence de presse donnée le 19 décembre, il revient pour le Journal de l’éco sur l’activité de son entreprise et les objectifs affichés de 2015.


Plus qu’une PME c’est un projet de filière

« Quand la société des Viandes du Père Joffrois m’a sollicité, je devais au départ établir un diagnostic, un état des lieux. Ce fut donc ma première mission. Pour moi le constat était clair et petit à petit je me suis plu à imaginer mettre en place la solution. »

LPLOG1A 47 ans, Laurent Paulet qui a déjà plusieurs expériences en matière de gestion d’entreprise et de management, reprend alors la société avec un seul objectif : la sortir de la crise et relancer son activité.

« Je n’aurais rien pu faire seul. J’ai exposé mes idées et grâce à la mobilisation des salariés et des éleveurs du Cantal engagés dans la filière.Grâce au soutien de la communauté de communes du Pays de Pierrefort et Neuvéglise, nous avons pu impulser le dynamisme et la confiance nécessaires pour que toutes les volontés se regroupent afin de sauver cette entreprise. Tous les acteurs ont bien pris la mesure de ce projet de territoire et de valorisation de l’excellence de l’élevage du Haut Cantal !»

Les éleveurs de la filière  participent eux-mêmes à la recapitalisation. La chaîne de restaurants franchisés « les bistrots du boucher » a également confirmé son soutien et son implication. Deux piliers solides pour rebondir.

Des produits de qualité exceptionnelle

IMG_5054

La société propose des produits de qualité, bénéficiant de conditions d’élevage exceptionnelles.

« En matière de viande de bœuf, nous travaillons sur 4 races : Aubrac, Salers, Croisés Aubrac Charolais, et Salers Charolais. Concernant la viande de veau, nous commercialisons des animaux élevés sous la mère et bénéficiant du label rouge. Les porcs sont produits en filière nutrition “Bleu, Blanc Cœur”, gage de qualité nutritionnelle pour les consommateurs et leur santé. Nos agneaux sont élevés en montagne,  tous en provenance du Haut Cantal »

Une nouvelle organisation : mariage de la tradition et de la modernité

« Aujourd’hui, nous misons sur la qualité. Nos prestations doivent hisser les couleurs du Haut Cantal. »

La nouvelle organisation mise en place s’appuie sur la volonté de valoriser l’excellence de la tradition par la modernité ; un savant mélange entre savoir-faire artisanal et pratiques d’hygiène et de qualité industrielles.

A partir du mois de septembre, la société Viandes du Père Joffrois reprendra la gestion en propre de l’abattoir de Pierrefort. Des investissements importants sont en cours pour moderniser les outils de production : favoriser l’ergonomie au travail, revoir et optimiser l’organisation des flux dans l’entreprise, actualiser les outils informatiques…

Nouveauté 2015 : la vente directe hors Cantal

Sur le plan commercial, Laurent Paulet a mis en oeuvre une organisation qui place le client au centre du processus. 2 télévendeuses gèrent la relation client et le développement de la vente directe hors Cantal. Yves Joffrois, figure emblématique de la filière, devient ambassadeur de la marque et prend en charge le développement commercial auprès des professionnels.

« Nous misons sur la conquête de nouveaux contrats auprès de nos clients restaurateurs. En 2015, nous nous lançons à l’assaut de la région parisienne avec un objectif d’ 1 table par arrondissement dans les 100 jours. Il faut savoir se lancer des défis et croire en la réussite ! La vente directe est aussi un axe prioritaire de développement. Nous portons les valeurs de notre territoire, de notre région. Il est important que nous allions à la rencontre des particuliers hors Cantal pour leur permettre d’accéder facilement à nos produits ! »



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !