webleads-tracker

Hôtellerie, camping, hébergements

L’Histoire des chambres d’hôtes du château de Saint-Bonnet-lès-Allier

L’Histoire des chambres d’hôtes du château de Saint-Bonnet-lès-Allier

Le château de Saint-Bonnet-lès-Allier, à 6 km de Cournon, conserve précieusement les histoires dans l’Histoire. Château de forteresse érigé entre le XIIe et le XIVe siècle, il regorge de particularités dont son hôtesse Anne-Laurence Poilpot se fait la narratrice, entre la chambre de la Tour et la suite rouge et or.


L’Auvergne et ses châteaux. Ces pépites d’architectures souvent nichées au cœur de la nature, en harmonie avec elle, sur lesquelles on tombe parfois, au hasard de la route.

C’est ainsi que commence l’histoire passionnelle du château de Saint-Bonnet-lès-Allier et de la famille Poilpot. « C’est en 1977 que mon père en séjour à Mezel (distant de 2 km de Saint-Bonnet) a vu ce château pour la première fois, raconte Anne-Laurence Poilpot. Il a immédiatement prédit qu’un jour, il serait à lui. En 1996, il est devenu propriété de la famille ».

L’idée de faire des chambres d’hôtes a tout de suite été envisagée

Alors il a fallu entamer les travaux. Tout le monde s’y est mis, les vies professionnelles jadis parisiennes font désormais partie du passé. Et sans aucun regret. « Il y a eu beaucoup de travaux, poursuit la dirigeante. Même si le château était en bon état, il n’était plus habité depuis longtemps. Nous avons terminé la restauration de la partie principale, mais il reste encore à faire avec les annexes et dépendances. Je suis vraiment dans mon élément, ici. Je n’ai jamais été aussi bien, confie-t-elle. J’ai l’impression de participer au patrimoine français. »

Ce château construit sur un piton rocheux, a été remblayé au XVIIe siècle pour permettre le passage des carrosses. Il offre une vue panoramique sur la chaîne des Puys. « Les fenêtres quant à elles, ont été ouvertes au XVIIIe poursuit la maîtresse de maison. Ce château a aussi la particularité de s’être toujours transmis de femme en femme, par dot ou par héritage. »

Pour la création de l’entreprise, Anne-Laurence Poilpot a suivi une formation en gestion hôtelière et opté pour le statut de SAS. « Nous avons étudié la meilleure option, aidés par la CCI et un comptable, explique la présidente. Il nous a fallu deux mois intensifs pour boucler toutes les démarches administratives. L’entreprise a vu le jour en décembre 2014 ».

Les clients qui convergent vers le château viennent du monde entier. « 90 % de notre clientèle est étrangère. Nous avons eu des clients des États-Unis, de Colombie, d’Espagne, de Hollande, d’Allemagne, j’en oublie. Nous misons tout sur l’accueil. C’est agréable de faire partager cette passion familiale. Nous laissons une grande liberté à nos hôtes, nous mettons vraiment le château à leur disposition ».

Aujourd’hui, la chambre de la Tour et la suite rouge et or sont à l’image de ce que recherchent les hôtes du château de Saint Bonnet-lès-Allier. Un harmonieux mélange de grâce et d’authenticité. « Avec Françoise, couturière de métier, nous choisissons tous les tissus et c’est elle qui réalise tout, rideaux, coussins, couvre-lit… Notre but est que d’ici maximum trois ans, cinq chambres soient à la disposition de nos clients », précise l’hôtesse qui réfléchit aussi au développement de formules séminaires. Par ailleurs réflexologue diplômée, Anne-Laurence Poilpot prodigue des soins énergétiques sur place. Un espace bien-être et ressourcement devrait voir le jour en 2016.

Après avoir découvert des peintures murales dissimulées dans le grand couloir de la demeure, la famille doit entamer la réfection des caves creusées à même la roche et explorer le tunnel qui reliait, jadis, la demeure au village. Le château de Saint-Bonnet-lès-Allier n’a sans nul doute pas fini de dévoiler tous ses trésors.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !