webleads-tracker

Art, culture, divertissement

L’Historium : le réseau social des mémoires

L’Historium : le réseau social des mémoires

Lauréats du concours New Deal Digital en Auvergne, Jean Salvat et Sébastien Pivoteau sont les penseurs d’un projet en construction, l’Historium. Véritable plateforme collaborative, ce réseau social d’un genre nouveau a pour vocation de rassembler et valoriser des récits de vie et témoignages de toute époque et de toute nature. Rencontre autour de ce lieu d’histoire et de mémoire 100% numérique.


Originaires du Loiret et du Puy-de-Dôme, Jean Salvat et Sébastien Pivoteau sont avant tout des passionnés d’histoire. Tout les deux spécialistes de la révolution française et enseignants à l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, voici un an qu’ils ont mis cette activité entre parenthèses pour se consacrer à l’Historium : « C’est à la fois une rupture et une continuité pour nous, l’histoire est une discipline qui nous anime, et que nous cherchons à partager avec le plus grand nombre. Nous sommes partis du constat que la société française est bercée par un réel désir de connaître son histoire, une histoire faite d’identités plurielles. Il n’y a qu’à prendre conscience du nombre de productions audiovisuelles et écrites consacrées à cette discipline, mais aussi des multiples « usages » de l’histoire : récupérations de figures historiques par un dirigent ou un parti, introduction dans le domaine juridique avec les lois mémorielles, débats et polémiques autour de certaines périodes… De notre côté, nous voulons permettre la transmission et l’appropriation de l’histoire par chacun et pour tous».

 L’internaute se fait historien de lui-même

Mémoires, textes, journaux intimes, souvenirs d’enfance, carnets de guerre, documents photographiques et iconographiques, enregistrements sonores et audiovisuels… La liste de contributions possibles est non-exhaustive. Le tout sans limitation chronologique ou thématique.
Concrètement, les internautes pourront enrichir et consulter l’intégralité de cette plateforme gratuitement. Mais il ne s’agit pas d’une simple accumulation de sources historiques, le but étant l’analyse, la confrontation et le croisement de ces documents pour au final « produire de l’histoire ». A cette occasion, Sébastien Pivoteau nous explique le cheminement de la mémoire à l’histoire : « Tout d’abord il y a le souvenir, une matière brute très personnelle que l’on tente de mettre en forme et de transformer en récit, alors on retombe sur la mémoire. L’histoire est le dernier étage de la fusée. L’historien confronte les mémoires entre elles, opère une mise à distance en contextualisant les témoignages récoltés, pour ainsi aboutir à un récit historique ».
Dans le cadre de cette démarche d’historien, chaque document déposé devra être indexé (date, lieu, thème).

Un véritable pari : celui que l’histoire académique et les mémoires personnelles peuvent s’enrichir l’une l’autre, grâce au numérique

« Cette plateforme gratuite revêt trois dimensions : une dimension civique pour créer du lien social, une dimension patrimoniale puisqu’il s’agit de rassembler des sources scientifiques, et enfin une dimension économique. A terme, notre volonté est de former une équipe éditoriale et donc créer de l’emploi. Mais pour cela, nous avons du faire mûrir notre modèle économique, basé sur le parrainage d’entreprises. Dans ce domaine, l’aide de l’équipe du New Deal Digital nous est essentielle », témoigne Jean Salvat. Hormis la mise à disposition de locaux et de financements pour démarrer un projet, le New Deal Digital est avant tout une source de bons conseils. Non sans humour, les deux entrepreneurs nous confient : « Il y a quelques mois, nous utilisions le web pour envoyer des mails, et aujourd’hui nous nous lançons dans un projet 100% numérique ! Nos interlocuteurs du New Deal Digital nous forment sur les contraintes et possibilités du numérique, mais ça ne s’arrête pas là. Ils nous permettent aussi d’être introduits dans le monde de l’entreprise, avec toutes les contraintes juridiques ou économiques que comporte la start-up que nous voulons lancer. C’est un véritable tremplin ! Aussi nous sommes très reconnaissants envers les agences de développement du territoire qui ont cru en nous. »
Au terme de cette rencontre, les deux entrepreneurs nous fixent rendez-vous en 2016 pour l’ouverture du site, proposant d’ors et déjà du contenu aux particuliers. Par la suite, le projet devrait également trouver des applications auprès d’élèves allant du collège aux études supérieures.

Internautes du web 3.0, à vos souvenirs ! L’historium est l’occasion de raconter votre histoire, celle de vos aïeux, celle du parfait inconnu sur la photo que vous avez chinée lors de votre dernière brocante !



Un article de la redaction

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !