webleads-tracker

Société

Libération de Paris | Exposition Rol-Tanguy par Giacometti

Libération de Paris | Exposition Rol-Tanguy par Giacometti
Photo : Claire Delfino, Paris Musées A Paris

Profitez des derniers jours de l’exposition sur les portraits sculptés et dessinés de d’Henri Rol Tanguy par l’artiste Alberto Giacometti juste après la guerre. Cette dernière se tient au Musée de la Libération de Paris – Musée du Général Leclerc – Musée Jean Moulin jusqu’au 30 janvier.


L’exposition  Rol-Tanguy par Giacometti 

Paris peut être fier d’abriter l’exposition « Rol-Tanguy par Giacometti » composée des portraits dessinés et sculptés à l’effigie d’Henry Rol-Tanguy, grand héros de la Libération de Paris par l’artiste Suisse Alberto Giacometti. Cette exposition met en lumière une quarantaine d’œuvres grâce à l’heureuse rencontre des 2 hommes en 1946 soit un an et demi après la Libération de Paris. Vous pourrez voir le travail de l’artiste faisant passer Rol-Tanguy de l’homme public à l’homme « monument ». 

L’exposition se trouve dans l’ancien poste de commandement régional des FFI de la Libération de Paris qui est actuellement le Musée de la Libération de Paris – Musée du Général Leclerc – Musée Jean Moulin en partenariat avec la Fondation Giacometti.

D’un portrait est né une exposition…

En 1946, se tient au Palais de Tokyo la préparation de l’exposition « Art et Résistance ». Louis Aragon propose à Giacometti de faire le portrait de de Rol-Tanguy et organise une rencontre.

Alberto Giacometti est un artiste Suisse très proche d’Aragon dans les années 30. Ne cachant pas sa sympathie pour les idéaux communistes, il n’adhérera jamais au parti. Il restera en Suisse lors de l’occupation de la France sans pouvoir retourner dans son atelier dans le 14ème arrondissement de Paris. Avec des fortes tensions dans le milieu artistique, c’est en particulier la commande pour Rol-Tanguy qui va lui permettre d’exprimer à nouveau sa créativité.

Henry Rol-Tanguy, surnommé « le colonel Rol » est un résistant ayant participé activement à la Libération de Paris en tant que chef des Forces Françaises de l’Intérieur de la région parisienne (FFI). Il a coordonné les actions les jours après la Libération depuis son PC placé sous le laboratoire des essais de matériaux qui est devenu le musée où figure l’exposition.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !