webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

L’improbable alliance de l’entrepreneur et du conte

L’improbable alliance de l’entrepreneur et du conte

Si le conte, intemporel, a toujours existé associé au rêve, à l’imagination et au merveilleux, l’image et la représentation que nous nous faisons de l’Entrepreneur est plus sèche et concrète, ancrée dans une réalité parfois brutale dictée par le profit et la performance qui ne laisse souvent que peu de place au rêve et à la distraction. Quelle peut donc être la nature du lien qui rapproche ces deux mondes parallèles et si différents que tout semble séparer ?


Pour commencer, il nous faut revenir sur cet ancrage de l’entrepreneur dans la réalité économique et sociale dans lequel il est confronté sans cesse à des freins et des opportunités que seul son courage, sa détermination, sa vision, son enthousiasme lui permettent de transformer en aventure pour lui, son entreprise, ses salariés et ses proches. Il trace avec détermination son sillon au quotidien, dans la réalité de l’instant présent au risque de sa vie après avoir « lâcher-prise » avec ses peurs et son besoin de sécurité si confortablement revendiqué par notre entourage à travers l’inévitable « principe de précaution ». Interrogeons-nous à ce stade avec lucidité et sincérité ; l’entrepreneur n’aurait-il pas aussi, simultanément, la tête dans les étoiles guidée par une comète ou un rêve impérieux chargé d’envie, d’émotions et d’énergie ?

Revenons au conte et dépassons les représentations enfantines que nous en avons gardées. Les contes représentent une science authentique de la transformation de soi qui nous enseigne comment nous relier à la dimension infinie de la vie. Chaque conte est également une aventure, un récit merveilleux qui s’apparente à l’histoire de chaque entrepreneur en mettant en scène sa vie, ses désirs, ses impuissances, les obstacles et difficultés qu’il rencontre ainsi que ses ressources infinies. Emmanuel de Lattre, conteur, atteste que « le conte lui a toujours permis d’apaiser les passions pour mieux communiquer les intentions et la vision. Avoir « a good story to tell » c’est à ses yeux être capable d’enraciner la vision stratégique au cœur des actions quotidiennes afin que chacun agisse avec le maximum de justesse et d’efficacité à l’endroit où il se trouve ». Conter la vision, c’est donc à ses yeux « relier l’ensemble des ressources d’aujourd’hui pour atteindre les cibles de demain .»

Une nouvelle chronique : « Histoire et Conte d’entrepreneurs»

Et si la vie avait un projet pour chacun d’entre nous  qui vise à réveiller les potentialités et les prédispositions innées contenues dans notre singularité professionnelle? Et s’il était envisageable, comme par magie, d’en prendre pleinement conscience et de les actualiser, comme le baiser du prince dans le conte de « La belle au bois dormant » éveille la princesse à elle-même, afin d’accéder ainsi à la pleine réalisation de soi ? Et si, par miracle, il était possible de dépasser les freins et les limites que la vie et nous même disposent sur notre chemin comme autant d’obstacles à franchir et dépasser pour accéder à une expression globale et supérieure de nous-même ? Et si le conte avait été injustement trop longtemps écarté des arts littéraires majeurs, parce qu’il relève justement du sacré et qu’il est un authentique « art opératoire» de la transformation de soi ? Et si l’entrepreneur avait su accéder tel un magicien, consciemment ou à son corps défendant, à cet état de grâce qui délie et libère son audace de vivre et son courage et le pousse irrésistiblement à l’aventure entrepreneuriale quelques soient les obstacles à franchir.

A ce stade, l’intervention d’un expert des contes s’impose. Son travail demande analyse et réflexion pour finement associer l’authenticité des faits réels et la puissance d’évocation du cadre. Il s’emploie ainsi à fondre ensemble, à la manière d’un alchimiste, l’aventure de l’entrepreneur et le conte qui sous-tend son histoire en lui donnant sens et pouvoir opératoire. C’est à cet art innovant et surprenant que s’emploie le conteur Emmanuel de Lattre qui s’est livré à cet exercice lors de la dernière Convention nationale de l’Association pour le Progrès du Management (APM) qui s’est déroulée à Lille les 1 et 2 octobre en présence de 3 700 chefs d’entreprise sur le thème de l’aventure. A partir de 13 histoires d’entrepreneurs du Nord qu’il a recueillies, il s’est appliqué à les transformer en contes pour le plus grand bonheur des intéressés et de ceux qui les ont écoutés.

Les bienfaits pour l’entrepreneur et son entreprise sont multiples et variés. Ce processus peut intégrer des objectifs de communication commerciale en servant l’argumentaire de vente d’un produit ou service d’une manière profonde, sensible et surprenante ou stratégique, en inspirant le discours de fin ou début d’année, en déployant une vision stratégique auprès des collaborateurs, en permettant la mobilisation d’équipes ou en emportant la conviction de partenaires.

Le Journal de l’Eco vous propose de créer à cet effet une nouvelle chronique : « Histoire et Conte d’entrepreneurs».



Une chronique

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !