webleads-tracker

Formation, éducation

L’initiation à l’entreprenariat à l’IUT : facteur clé de la réussite professionnelle

Dans le cadre l’association CREA-IUT, l’IUT de Clermont Auvergne à organisé l’opération « 24 heures pour entreprendre dans l’industrie », véritable challenge sur deux jours visant à développer l’envie d’entreprendre des étudiants. Les 41 étudiants volontaires des Départements Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) et Mesures Physiques (MP), les 6 enseignants entreprenants et les entrepreneurs impliqués dans ce dispositif ont été entourés et accompagnés par un réseau d’experts tout au long de l’opération.


L’objectif de cette opération était de repérer, développer et capitaliser les talents des étudiants à partir de l’Analyse CGP (Centre de gravité professionnelle) puis de constituer 5 équipes pluridisciplinaires.
Ces 5 équipes ont conçues et développées chacune un projet de création d’entreprises et l’ont présenté à l’issue de table ronde parrainée par le club APM Auvergne Nouveau Monde et qui a clôturé cette démarche de sensibilisation, à l’entreprenariat.

Au cours de cette table ronde animée par Gilles Flichy, Directeur Régional des Relations Institutionnelles AG2R La Mondiale et animateur du club APM Auvergne Nouveau Monde, se sont exprimés des représentants de l’Université et des Créateurs et repreneurs d’entreprises.

Philippe Dulbeco a ouvert le ban en insistant sur la nécessité d’identifier et de généraliser les bonnes pratiques en matière de sensibilisation à l’entreprenariat et a proposé la mise en place d’un module co-piloté par des seniors et le pool entreprenariat de l’université visant à sensibiliser le plus grand nombre et à leur distribuer un passeport pour entreprendre.

Pascal Ray directeur général de l’IFMA s’est félicité de la démarche de sensibilisation, d’approfondissement puis d’accompagnement des porteurs de projet étalée tout au long des 3 années passées dans son établissement.

Malek Abdi, ancien étudiant de l’IUT Mesures physiques et fondateur de W Technologies, après 11 ans de salariat, a souligné que les deux qualités primordiales pour entreprendre étaient la motivation et l’abnégation.

Quant a Pascal Audouin, repreneur de la société Effiance, il martèle que « l’important c’est de savoir s’adapter et qu’il heureux d’avoir peur de l’échec car c’est ce qui vous grandit » avant de conclure que « les choses sont difficiles parce que l’on ne les à pas faites ».

Arnaud Dufournier, créateur de DrivTech après plusieurs années passées au sein de la Recherche et du développement chez Michelin, insiste sur l’envie et le plaisir comme moteur et antidote aux problèmes rencontrés au cours du parcours du créateur d’entreprise. Il considère l’innovation comme incontournable et surenchérit en affirmant « qu’il faut avoir peur et avancer ».

Hervé Poher Président de l’IUT de Clermont Auvergne augure que les métiers de demain seront très différents des métiers d’aujourd’hui ce qui constitue a la fois une menace et une opportunité que l’IUT permet de relever car il donne aux étudiants la possibilité d’associer la capacité de faire à celle de concevoir.

Pour conclure Jean Marc Lavest, Directeur de l’IUT met en lumière l’aspect innovateur de la pédagogie déployée autour de cette opération qui a permis de décloisonner les différents départements et de donner envie aux étudiants d’entreprendre.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !