webleads-tracker

Société

Jean-François Clavelier | Le monde bancaire se mobilise

Jean-François Clavelier  | Le monde bancaire se mobilise
Jean-François CLAVELIER, Directeur Commercial Régional de la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes.

Le Journal de l’Eco s’organise et vous donne la parole ! La solidarité doit s’exercer aussi dans l’expression. Les chefs d’entreprises que nous sommes, se doivent de témoigner de ce qui leur pèse, de leurs angoisses et peut-être dans quelques jours de ce qui sera mis en oeuvre pour dépasser cet étrange moment. Le Journal de l’Eco a joint Jean-François Clavelier, Directeur Commercial Régional de la Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes.


Quelles sont les informations qui sont à votre disposition en tant que dirigeant d’une banque, par rapport aux reports d’échéances bancaires pour les entreprises annoncés par Emmanuel Macron ?

Tout d’abord il est essentiel de dire que toutes les équipes de la banque sont sur le pont, notamment sur la région mais aussi au niveau des particuliers, des pros… nous sommes 3400 collaborateurs mobilisés pour faire en sorte que tout se passe pour le mieux pour les clients.
Par rapport à ces reports d’échéance de prêts annoncés par le président, nous soutenons bien évidemment cette initiative, et nous avons même été plus loin. Un dispositif global de soutien aux professionnels et aux entreprises dont le nom est Solid’AURA a été mis en place par nos équipes.
C’est un dispositif proactif d’écoute et de réactivité et de conseil renforcé à nos clients : les conseillers contactent eux-mêmes de manière proactive leurs clients professionnels ; et grâce à des outils comme la fiche diagnostic qui permet de voir avec le client professionnel si il est oui ou non directement ou indirectement impacté par cette crise ; les conseillers mettent en place un processus de décision accéléré afin de répondre dans un délais le plus bref possible. Derrière, des solutions diverses sont proposées : par exemple une facilité de caisse temporaire d’un montant et d’une durée variable en fonction du type d’activité ; le report jusqu’à 6 mois des échéances de crédit aux clients directement concernés ou le prêt Solid’AURA qui permet aux entreprises de renforcer leur trésorerie.

Vous nous parlez essentiellement des clients professionnels mais est-ce qu’il peut y avoir un impact pour les clients particuliers ?

La priorité en effet ce sont les clients professionnels puisqu’ils sont touchés beaucoup plus rapidement par cette crise. Pour les particuliers, nous avons déjà proposé à nos clients de pouvoir reporter des échéances de leur crédit à la consommation, c’est quelque chose qu’ils peuvent faire eux-mêmes en allant sur le site de la banque. Par ailleurs nous analysons de notre côté tout ce qui concerne les prêts immobiliers car il est nécessaire de leur apporter une réponse très rapidement, mais il est vrai pour le moment la priorité a été placée sur les clients professionnels.

Qu’en est-il au niveau de la Banque Populaire AURA sur le suivi « naturel » de votre quotidien de partenaire bancaire ?

Pour nous, l’activité continue. Nous avons mis en place une structure qui est dédiée à cette crise du coronavirus qui se réunit régulièrement mais nous continuons à travailler : les agences sont ouvertes et les conseillers sont joignables. En revanche les solutions d’entretien à distance pour être cohérents avec les précautions qui nous sont demandées sont privilégiées ; mais nos clients peuvent bien évidemment joindre les conseillers concernant les problématiques liées au coronavirus mais aussi pour leurs projets en cours.

Ne sommes-nous pas en train de vivre la mise en place d’une nouvelle relation entre la banque et ses clients ?

Les outils digitaux, nous les avons développés depuis de nombreuses années : les applications mobiles ou les signatures électroniques, nos clients y sont habitués. Mais effectivement, je crois que cette période de crise va accélérer les choses et faire prendre conscience à tout le monde qu’il est possible d’avoir des entretiens de qualité avec du vrai conseil tout en étant soit en visio, soit au téléphone, soit en traitant avec l’application mobile ou tablette.

Vous qui êtes dirigeant d’une grosse structure, comment réagissez-vous par rapport à ce qui se passe en ce moment ? Y a-t-il un nouveau rapport à l’autre qui est en train de s’installer ?

Les collaborateurs de la banque sont très investis dans leur métier. Il y a une vraie conscience du fait que nous avons une activité au cœur de l’économie et que nous nous devons d’être présents même dans les moments difficiles.
Dans toutes les équipes nous avons un état d’esprit très positif car il est impératif de servir les clients. Et d’un autre côté, il y a des clients qui en majorité ont parfaitement compris qu’il est plus que jamais nécessaires d’être respectueux et de se protéger les uns les autres. Il y a donc vraiment de la discipline d’un côté comme de l’autre.

Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux entreprises qui seraient en partenariat avec vous mais qui n’auraient pas encore activé le plan d’urgence ?

Le message est très clair : toutes nos équipes sont mobilisées aux côtés des professionnels et des particuliers, nous avons des solutions pour les accompagner donc qu’ils n’hésitent pas à nous contacter pour que l’on étudie avec eux pour trouver ensemble la meilleure solution.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !